Commission Siamu: les auditions reprennent, Cécile Jodogne face aux députés

La commission spéciale du parlement bruxellois, chargée de se pencher sur la gestion des marchés publics au sein du Service de l’Aide Médicale Urgente (SIAMU), a repris mardi ses travaux après près de trois mois de suspension.

Elle a entamé une longue série d’auditions de la représentante de la secrétaire d’Etat Cécile Jodogne présente à de nombreuses réunions du comité de direction depuis 2014, et de l’ensemble des ministres et secrétaires d’Etat en charge du département depuis 1999. Le début de la séance a été marqué par une poussée d’adrénaline du côté de l’opposition MR, Groen et N-VA sur la transmission de PV du comité de direction.

“Censure”, “déni de démocratie”

Des PV n’ont pas été signés. Certains documents, une douzaine, sont constitués d’une page blanche, ce qui a fait dire à Vincent De Wolf (MR), suivi en des termes un peu moins durs par Annemie Maes (Groen) que la commission a fait l’objet d’une “censure” et d’un “déni de démocratie”.

► Lire aussi: Le MR accuse le Siamu de retenir des infos en vue de la commission spéciale

Selon le président de la commission Marc-Jean Ghyssels (PS), les douze pages blanches concernent un dossier disciplinaire. Elles ont été masquées par le secrétaire de la commission (un fonctionnaire) conformément à ce qui a été convenu au bureau de la commission pour rester dans les clous légaux en la matière.

Déplorant la mise en cause des services du parlement, Fabian Maingain (DéFI) en a appelé au calme des commissaires. Il a rappelé que les membres de la commission avaient défini ensemble les modalités de consultation des documents.

La conseillère de Cécile Jodogne entendue ce matin

La conseillère de la secrétaire d’Etat Cécile Jodogne, Joëlle Beckers, a renvoyé nombre de question de contenu politique à la secrétaire d’Etat. Cette ingénieure de gestion diplômée de Solvay, qui a réalisé un DES en ressources humaines à l’ICHEC, a acquis une expérience de gestionnaire des ressources humaines durant plusieurs années dans le privé, et ensuite, durant 5 ans au CPAS de Molenbeek.

Son rôle au sein du SIAMU a suscité au cours de l’hiver dernier nombre de questions de la part de Vincent De Wolf.

Mardi, Mme Beckers a notamment expliqué que sa présence au comité de direction du SIAMU était conforme aux statuts, et destinée à faire progresser la réforme du SIAMU voulue dès son arrivée, par la secrétaire d’Etat Cécile Jodogne. Mme Beckers a aussi assisté durant plusieurs mois aux réunions du Comité de prévention et de Sécurité en raison de la tension élevée entre les syndicats, et les directions opérationnelle et administrative du SIAMU.

La conseillère de Mme Jodogne a décrit son rôle comme celui d’une médiatrice. Elle a également souligné qu’au sein d’un corps des pompiers en manque d’effectifs, le cabinet et l’administration disposaient des compétences requises pour fournir un appui nécessaire au cours des réunions de travail nécessaires pour mettre en oeuvre une réforme du SIAMU.

Belga

Partager l'article

19 juin 2018 - 11h25