La Chambre débat du pacte des migrations de l’ONU : l’opposition regrette l’absence de ministres de la N-VA (direct)

La Chambre débat ce jeudi après-midi de la résolution par laquelle le parlement exprime son soutien au Pacte des Nations Unies sur la migration. La N-VA est contre et le fait largement savoir, au risque de provoquer une large crise au sein du gouvernement fédéral.

La commission des Relations extérieures de la Chambre a approuvé mercredi une proposition de résolution par laquelle le parlement exprime son soutien au Pacte des Nations-Unies pour une migration sûre, ordonnée et régulière. Le texte a reçu le soutien d’une majorité de rechange qui a réuni, dans la majorité, le MR, le CD&V et l’Open Vld et, dans l’opposition, le cdH, les écologistes et le sp.a. La N-VA a voté contre.

C’est désormais à la Chambre de voter ce texte ce jeudi après-midi. Fort de ce texte, le Premier ministre, Charles Michel, se rendra lundi à Marrakech, où a lieu la conférence internationale qui marquera l’adoption du Pacte, pour y exprimer le point de vue du parlement, c’est-à-dire le soutien de la Belgique.

Suivez les débats à la Chambre en direct vidéo.

La séance plénière de la Chambre a connu ses premiers incidents, en prélude d’un débat qui s’annonce houleux sur la proposition de résolution exprimant le soutien du parlement au Pacte des Nations unies sur les migrations.

Une note du ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, datée du 3 octobre, a soulevé des questions auprès de l’opposition. Dans ce document adressé à “tous les postes”, il est indiqué que la “Belgique soutient le GCM (Global Compact Migration) et l’approuvera et commencera l’implémentation pratique de celui-ci”. “La Belgique fera aussi la promotion active vers les pays tiers et plaidera pour le maintien et l’approbation du texte à la Conférence de Marrakech”, est-il précisé.

“Connaissez-vous cette note ?”

Le contenu de cette note correspond à ce que l’ambassadeur belge qui a négocié le texte a expliqué mardi devant la commission des Relations extérieures de la Chambre. “Connaissiez-vous cette note? Si c’est vrai vous avez mené par le bout du nez 150 députés”, s’est exclamé le député Dirk Van der Maelen (sp.a), rejoint par Kristof Calvo (Ecolo-Groen).

Georges Dallemagne (cdH) et Ahmed Laaouej (PS) ont par ailleurs réclamé la présence des ministres et secrétaire d’Etat N-VA sur les bancs du gouvernement pour s’assurer que le Premier ministre s’exprime bien au nom de toute son équipe. “Le Premier ministre s’exprimera au nom de tout le gouvernement”, a assuré le chef de groupe N-VA, Peter De Roover. Jan Jambon (N-VA), ministre de l’Intérieur, est finalement arrivé dans l’hémicycle en cours de séance.

Découvrez notre dossier complet sur la crise au gouvernement fédéral.

Gr.I. avec Belga – Photo : Belga/Dirk Waem

Partager l'article

06 décembre 2018 - 14h40