Découvrez   

Vivaqua rassure les Bruxellois : l’eau reste potable et ne contient pas plus de chlore que d’habitude

Face aux rumeurs et autres messages malveillants sur les réseaux sociaux, l’intercommunale chargée de la distribution de l’eau courante en Région bruxelloise Vivaqua tient à rassurer les habitants de la capitale : l’eau potable distribuée n’a pas changé de composition ni de provenance depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus.

Des messages d’internautes inquiets affirmant que l’eau dessèche plus la peau que d’habitude ou que celle-ci fait plus souvent rougir qu’auparavant. Des articles de la presse française annonçant une présence plus importante de chlore dans certaines communes de France. Des messages alertant que des produits chimiques sont rajoutés dans l’eau pour prévenir le coronavirus. Face à ces nombreuses informations, souvent erronées, Vivaqua a décidé de rassurer les Bruxellois par voie de communiqué : non, l’intercommunale chargée de la distribution de l’eau en Région bruxelloise n’a pas changé la composition de l’eau distribuée dans ses réseaux et non, le taux de chlore dans cette eau n’a pas changé.

“Les consommateurs peuvent, comme toujours, utiliser et boire de l’eau du robinet en toute confiance. Elle contient aussi la quantité habituelle de chlore“, rapporte l’intercommunale. “Les doses de chlore sont réduites au strict nécessaire et répondent aux normes prévues par la législation : un litre d’eau de distribution peut contenir au maximum un quart de milligramme de chlore. Notre laboratoire vérifie 24 heures sur 24 les teneurs en chlore dans l’eau distribuée à Bruxelles”, ajoute-t-elle.

Vivaqua confirme également qu’une analyse quotidienne de l’eau est réalisée et qu’il n’est pas question de délivrer une eau dont les normes sanitaires seraient dépassées.

L’intercommunale rappelle enfin l’importance de bien se laver les mains au savon “le plus souvent possible et pendant 40 à 60 secondes minimum”. “Cette utilisation plus importante de savon peut causer des problèmes de sécheresse de peau. L’utilisation fréquente de gel hydroalcoolique provoque aussi déshydratation, gerçures et crevasses”, ajoute Vivaqua, qui demande donc bien à chacun de se sécher les mains et de les hydrater avec une crème durant la journée, ou encore à porter des gants durant les tâches ménagères ou le bricolage, par exemple.

Gr.I. – Photo : capture BX1

Partager l'article

01 avril 2020 - 17h07
Modifié le 01 avril 2020 - 17h07