Coronavirus : la décontamination des ambulances, une procédure lourde et de plus en plus récurrente

En Région bruxelloise, un tiers des départs d’ambulance, entre 120 et 125 par jour, sont des suspicions au Covid-19, ce qui implique ensuite une décontamination totale des ambulances et des occupants de la cabine sanitaire.

Face à la crise sanitaire du coronavirus, les ambulanciers sont en première ligne face à cette pandémie. “Cela change toutes nos interventions”, confirment-ils. Car un tiers des départs d’ambulance sont actuellement destinés à des cas de suspicion au Covid-19. Ce qui implique une décontamination totale des ambulances et des occupants de la cabine sanitaire après chaque intervention de ce type. Une procédure lourde, tant physiquement que mentalement pour ces hommes au secours de la population.

■ Reportage de Jean-Christophe Pesesse, Frédéric De Henau et Stéphanie Mira.