Bernard Clerfayt : “On peut craindre une augmentation de 15 000 à 30 000 chômeurs à Bruxelles”

Le ministre bruxellois de l’Emploi et de la Formation professionnelle Bernard Clerfayt (DéFI) a répondu aux questions de Fabrice Grosfilley dans Toujours + d’Actu, ce vendredi.

Interrogé sur la place des artistes et des acteurs du secteur culturel face à cette crise sanitaire et économique, Bernard Clerfayt s’interroge sur le rôle du fédéral, qui doit “améliorer le statut d’artiste, qui est actuellement incomplet et imparfait”. Il confirme un soutien du gouvernement bruxellois pour ces artistes, avec un budget de 8,4 millions d’euros pour le secteur culturel. “Il y aura un soutien jusqu’à 1 500 euros pour les intermittents du spectacle qui n’ont pas le statut d’artiste ou qui n’ont pas droit au droit-passerelle”, continue-t-il.

Sur la création d’emplois post-crise, le ministre de l’Emploi estime que la Belgique a pour l’instant “bien réagi” en proposant l’extension du chômage temporaire et du droit-passerelle, pour permettre la relance économique. “Il faut reconnaître que toutes les prévisions économiques indiquent qu’on risque d’avoir une baisse d’activité économique de l’ordre de 10%. Donc cela ira en corollaire avec des pertes d’emplois. Des entreprises vont avoir du mal à maintenir un niveau d’activités et donc d’emplois. Tout ça fait qu’on peut craindre une augmentation du nombre de chômeurs, entre 15 000 et 30 000 selon des estimations. Cela nous préoccupe, et nous anticipons cela avec l’élaboration d’un plan de relance, et le choix des meilleurs instruments d’intervention”, explique Bernard Clerfayt. “Il faudra peut-être aussi imaginer des reconversions pour les travailleurs de secteurs touchés plus durablement, notamment dans l’horeca ou le secteur aérien”.

Le ministre rappelle que des formations restent désormais possibles via Internet, et ces formations sont aujourd’hui accessibles à toutes et tous, notamment ceux qui sont en chômage temporaire. “Concernant les formations présentielles, nous sommes en train de les reprendre progressivement à partir de la semaine prochaine, il y a un début de déconfinement”, ajoute-t-il.

Enfin, en tant que ministre de la Transition numérique, Bernard Clerfayt confirme que la distribution d’ordinateurs aux élèves sans appareil informatique se poursuit et va se poursuivre, et indique qu’un travail est également mené pour permettre aux enseignants de mieux comprendre les outils informatiques afin de “repenser l’enseignement à distance”, et “améliorer l’outil pédagogique”.

■ Interview réalisée par Fabrice Grosfilley dans Toujours + d’Actu.

Partager l'article

15 mai 2020 - 14h21