Découvrez   

Sven Gatz : “Nous avons accordé 400 millions en urgence et préparons le plan de relance”

La crise économique engendrée par la pandémie du covid-19 est sans précédent. La Région bruxelloise ne fait pas exception à la règle et l’équation budgétaire contient de nombreuses inconnues. Pour le ministre du Budget, Sven Gatz (Open VLD), elle est même quasi insoluble. “Il faudra faire des choix car nous ne pouvons pas mettre 150% en plus.”

Durant la commission Finances de ce lundi, le ministre Sven Gatz a répondu aux nombreuses questions des députés. La situation financière de la Région bruxelloise était déjà préoccupante avant la pandémie avec un déficit de 600 millions d’euros. L’ajustement budgétaire prévu pour le mois d’avril devait être tendu. Si déjà avant le confinement, la réalisation de tous les projets du gouvernement semblait complexe, aujourd’hui, elle est quasi impossible. Le ministre n’a d’ailleurs pas souhaité s’avancer sur certains sujets comme la réalisation de la gratuité de la Stib.

Par contre, il a tenu à rappeler les aides qui ont été dégagées pour soutenir l’économie bruxelloise. En tout, ce sont près de 400 millions d’euros qui ont été débloqués ces deux derniers mois. Les trois quarts du budget concernent des aides fiscales et économiques et un quart couvre des mesures sociales.

310 millions d’euros d’aide pour l’économie

Sur les 310 millions d’euros pour les entreprises, la moitié est dédiée à la prime de fermeture de 4.000 euros ainsi qu’à la prime de compensation de 2.000 euros.

Il a aussi été décidé de reculer les dates de paiement des taxes de mise et de circulation, du précompte immobilier ou encore des droits d’enregistrement. La city taxe qui est payée par les hôteliers a été suspendue jusqu’au mois de juin “mais je crains que cela soit prolongé” a confié Sven Gatz.

Certaines structures d’investissement ont aussi été refinancées. Quelque 90 millions d’euros ont été alloués à Finance.brussels. Le gouvernement attend un plan détaillé pour l’utilisation de cet argent.

Au niveau social, 55 millions d’euros ont été prévus. 30 millions iront au CPAS et 17,8 millions pour les aides pour les locataires. Des micro-crédits pourront aussi être octroyés à des indépendants afin de les aider dans leur trésorerie. Un million d’euros a aussi été prévu pour le secteur des titres-services.

Des choix cornéliens

“Ce n’est pas un temps glorieux pour les ministres du Budget quel que soit le niveau de pouvoir, a commenté Sven Gatz. Les questions sont nombreuses et pertinentes mais il est impossible d’aider tout le monde tout en respectant un équilibre budgétaire.”

Pour le ministre-président de la Région bruxelloise, Rudi Vervoort (PS), il faudra monter le budget d’aide à 500 millions d’euros et selon l’ancien ministre du Budget, Guy Vanhengel (VLD), il ne faudra pas augmenter les moyens des aides de plus de 15% pour rester dans une maîtrise de la dette.  “Le dérapage doit être contrôlé et limité”.

“Voyez-nous comme un outil et pas comme une arme. Nous savons bien que la crise du coronavirus fera augmenter la dette. Nous soutenons les primes qui étaient indispensables mais maintenant, il faut penser à la relance. Il faut refinancer les mécanismes d’investissement et avoir un vrai plan pour le tourisme”, a commenté la cheffe de groupe libérale Alexia Bertrand.

Pour le député cdh, Chritophe De Beukelaer, les aides pour la relance devraient être conditionnées à des objectifs environnementaux et sociaux afin de ne pas recommencer avec le modèle précédent.

Une négociation aussi avec les acteurs de terrain

Dans les semaines à venir, les rencontres devront se faire aussi avec les acteurs de terrain pour prendre les décisions de relance qui s’imposent. Certains subsides seront accordés dans leur ensemble mais si les événements ont été annulés, alors toute la somme ne pourra être conservée par les organisateurs.

Enfin, le ministre a bien précisé que pour le moment, il n’était pas question de refacturer à la Cocom ou aux homes bruxellois, l’achat du matériel médical et de protection qui leur a été distribué. “Nous allons en discuter avec les présidents de CPAS et la Cocom mais cela est une rumeur que je tiens à démentir”, a conclut Sven Gatz.

Vanessa Lhuillier – Photo : Belga/Nicolas Maeterlinck

 

Partager l'article

11 mai 2020 - 21h50
Modifié le 12 mai 2020 - 08h03