Découvrez   

COVID 19 : certains grands événements de 2021 sont reportés, d’autres se réinventent

On ne compte plus les salons ou les foires qui ont été annulés ou reportés en 2020. Certains ont cru que tout serait réglé en ce début d’année mais malheureusement il n’en est rien. Alors, certains rassemblements s’organisent virtuellement ou sont postposés.

Le Salon de l’auto est chaque année le premier grand salon de Brussels Expo. Ce ne sera pas le cas en 2021. Le salon auto/moto/véhicule utilitaire est tout bonnement reporté à 2022. Des promotions seront quand même proposées par les concessionnaires. “Il y a la volonté chez les exposants de maintenir les “conditions salon” durant le mois de janvier. Mais nous ne les coordonnons pas, ce n’est pas le rôle de la Fédération” explique Joost Kaesemans, directeur de la communication de la Fédération Belge de l’Automobile & du Cycle (FEBIAC). C’est un manque à gagner important pour la FEBIAC “qui se chiffre en plusieurs millions d’euros” précise Joost Kaesemans. “Le salon est l’une de nos premières sources de revenus.” Sans compter les dégâts collatéraux. 9000 personnes au total travaillent chaque année pour le salon : catering, techniciens, agents de nettoyage, gardiennage…

La Foire du livre se réinvente

La Foire du livre de Bruxelles se tiendra bien comme chaque année au mois de février mais il s’agira d’une version en ligne dédiée aux professionnels uniquement. “Ce volet “pro” aura lieu de manière digitale du 22 au 26 février” explique Sarah Altenloh, attachée de presse de la Foire du livre. Un volet grand public se tiendra du 6 au 16 mai dans différents lieux. “On veut raconter une nouvelle histoire et bouger dans des lieux parfois insolites et en partie en extérieur. On trouve des solutions créatives pour s’adapter aux situations, c’est très gai et ça fait chauffer les neurones.” Des auteurs seront présents, il s’agit de maintenir, plus que jamais, les rencontres et les échanges. Pas encore d’invité d’honneur. La Foire du livre dévoilera son programme début février.

Une version digitale de Batibouw 

La décision a été prise il y a quelques temps déjà, l’édition 2021 de Batibouw, le salon de la construction, de la rénovation et de l’aménagement intérieur, sera virtuelle. Concrètement, 200 exposants seront rassemblés sur une plateforme digitale. Les visiteurs seront guidés pour trouver réponse à leurs questions. Des petits robots les accompagneront, et chaque exposant sera lui aussi représenté par un personnage digital pour l’accueillir. Des vidéos et des démonstrations filmées seront aussi disponibles sur le site et chaque exposant pourra être joint, directement, par visioconférence ou chat. Ce salon en ligne se tiendra du 27 février au 7 mars, la plateforme restera accessible jusqu’à fin mars, sans la présence online des exposants mais des rendez-vous pourront toujours être fixés avec ceux-ci. L’accès à la plateforme, durant le salon et jusqu’à la fin du mois de mars, sera gratuit pour les visiteurs. Les exposants eux paient une participation inférieure à celle qu’ils déboursent chaque année. “Pas de parking ni de file sur le ring pour les visiteurs cette année” s’amuse Frédéric François, CEO de Fisa, spécialisée dans l’organisation de salons. “La participation des exposants est aussi moindre, sans compter qu’il ne faut pas construire de stand cette année.” Les organisateurs espèrent toucher entre 150 et 200 mille visiteurs avec cette formule digitale. “La situation nous a donné un coup de boost” ajoute Frédéric François. “Nous comptions plancher sur une version hybride de Batibouw avec une plateforme numérique. Cela a accéléré les choses et nous proposerons toujours une version online en 2022.”

La BRAFA sort de ses murs

La BRAFA, le salon des antiquaires, a dû annuler son édition 2021 prévue fin janvier et n’a pas voulu proposer de version numérique. “On a quand même voulu garder une initiative sympa en allant vers nos visiteurs à travers nos galeries d’art” explique Bruno Nelis, responsable de la communication pour la BRAFA. “On essaie d’avoir une foire chaleureuse et conviviale, c’est pour ça qu’on a choisi cette formule.” Concrètement, 127 galeries, situées dans 37 villes et 13 pays différents, participent à cette édition pas comme les autres. Du 27 au 31 janvier, elles ouvriront leurs portes aux amateurs d’art, dans le respect des mesures sanitaires, qui varient d’un pays à l’autre. “Par contre, nos amis londoniens et anglais ne pourront finalement pas ouvrir leurs galeries. Ils vont devoir se contenter du site web.” Un site qui sera là en appui et qui offrira une place à chaque exposant et à plusieurs de leurs œuvres.

Art Brussels, pour l’instant, est maintenue

Prévue fin avril, la foire d’art contemporain Art Brussels, espère pouvoir se tenir cette année. ”Nous travaillons normalement pour l’instant à l’organisation d’Art Brussels” explique Anne Vierstraete, directrice d’Art Brussels. “Nous sommes positifs mais de nombreux points d’interrogation planent.” Il s’agit, cette année, du report de l’édition 2020. Les galeries sont déjà sélectionnées, “cela facilite le travail” ajoute la directrice. Des exposants de 28 pays doivent participer à Art Brussels 2021. Il faudra voir si les mesures sanitaires des différents Etats leur permettent de se déplacer. ”Notre force c’est que 80% des visiteurs sont Belges. Un public de collectionneurs et d’amateurs d’art.” En attendant d’y voir plus clair, les organisateurs travaillent sur une communication digitale, pas de papier cette année, ce qui offre une plus grande souplesse. Il faudra cependant tout lancer au moins un mois avant. Art Brussels est annoncée du 22 au 25 avril 2021, à Tour & Taxis, nous verrons si, d’ici-là, les mesures sanitaires se sont assouplies.

Valérie Leclercq – Photo : Belga/Loan Silvestre

Partager l'article

07 janvier 2021 - 18h30
Modifié le 08 janvier 2021 - 15h23