Les Diables rouges s’envolent pour la Coupe du monde au Qatar : les supporters moins en verve

Les Diables rouges se sont envolés ce mardi vers 12h20 pour le Koweït. Une dernière étape dans leur préparation en vue de la Coupe du monde au Qatar.

Les 26 sélectionnés de Roberto Martinez se sont réunis dès ce lundi à Tubize avant leur départ pour le Moyen-Orient, où la Coupe du monde de football doit démarrer ce dimanche. L’équipe belge, elle, entrera en compétition mercredi prochain.

Le programme de préparation des Diables rouges est très particulier vu la programmation hivernale de ce Mondial. Les joueurs ont d’habitude plus de temps pour se préparer à un tel rendez-vous international. Mais cette fois, à peine les matches des championnats européens terminés, le week-end dernier, les Diables ont directement pris la voiture, le train ou l’avion pour rejoindre le centre national de l’Union belge, à Tubize, où ils ont mené un entraînement et rencontré le roi Philippe, venu exceptionnellement les encourager à l’aube de ce grand rendez-vous. Avant un départ en avion pour le Koweït, ce mardi.

Précision d’ailleurs : les Diables rouges ne se sont pas envolés avec le nouvel avion de Brussels Airlines, aux couleurs du trident jaune, malgré toute la campagne de marketing mise en avant ces derniers jours.

Contre l’Égypte en amical

Dans ce pays du Golfe, un match amical sera prévu contre l’Égypte ce vendredi à 16h00 (heures belges). La Belgique avait déjà affronté cette nation en match de préparation en préambule de la Coupe du monde 2018, en Russie. L’équipe nationale reprendra un avion le soir-même pour rejoindre le Hilton Salwa Beach Resort, le camp des Diables pour ce Mondial qatari, situé à 1h20 de la capitale, Doha.

Lire aussi | Coupe du monde de football : Lukaku blessé mais dans la sélection belge, Debast et Onana présents (vidéos)

Les derniers jours de préparation s’annonceront intenses avant le début de la compétition pour la sélection belge, prévue le 23 novembre à 20h00 contre le Canada. Avant les autres rencontres du 1er tour prévues le 27 novembre à 14h00 contre le Maroc, et le 1er décembre à 16h00 contre la Croatie. Avec l’espoir évidemment que tout le monde soit prêt à temps d’ici là, principalement Romelu Lukaku, qui devrait manquer avec certitude le premier match.

Hazard : “La Belgique peut encore compter sur son capitaine”

Les Diables se montrent pour l’instant confiants à l’aube de ce Mondial. Le capitaine Eden Hazard a notamment tenté de rassurer ce lundi, à Tubize, sur son état de forme. Il faut dire que le joueur du Real Madrid est à peine entré six fois sur le terrain depuis le début de la saison. Et qu’il est resté sur le banc depuis plus d’un mois. Il est donc légitime de s’interroger sur la condition du Brainois.

L’Union belge de football a donc décidé de directement rassurer en lançant Eden Hazard en premier en conférence de presse, ce lundi, avant le départ des Diables vers le Golfe. Le capitaine belge ne remet pas en cause les choix de l’entraîneur du Real Carlo Ancelotti et confirme qu’il continue de travailler tant que possible. Il réaffirme également qu’il ne veut pas quitter Madrid, malgré un temps de jeu famélique depuis la saison dernière.

Eden Hazard veut jouer sur son expérience pour cette prochaine Coupe du monde : « Je ne suis pas devenu nul en seulement deux ans », dit-il, même s’il reste conscient que la Belgique « a atteint son pic de forme en 2018 ». Il se veut confiant : « Je veux démontrer au peuple belge qu’il peut encore compter sur son capitaine ».

Le n°9 belge répète que le staff médical des Diables rouges est « très compétent » et il prend l’exemple de l’Euro 2020 durant lequel il a eu besoin de plusieurs matches pour arriver à 100% dès le huitième de finale remporté contre le Portugal (1-0).

Un village de supporters, et après ?

En Belgique, la mobilisation des supporters semble, elle, bien plus timorée que ces dernières années. Il y aura pourtant bien un village prévu pour les supporters aux portes de Bruxelles. « The Desert » sera un « village oriental » dans un décor inspiré de Lawrence d’Arabie, selon les termes de l’Union belge. Il sera installé dans le parc Asiat à Vilvorde. Le thème n’est pas forcément du meilleur goût, mais c’est la décision de l’Union belge qui proposera, pour 5 000 supporters, des écrans géants, des danseuses du ventre, des cracheurs de feu, des DJ… On est bien loin de l’esprit “foot”. Et il n’est pas certain que le public soit au rendez-vous.

Ainsi, à Malines, un écran géant prévu dans le centre provincial De Nekker a finalement été annulé. L’organisation attendait 5 000 personnes, mais seuls 200 tickets ont été vendus en prévente et les partenaires étaient trop peu nombreux pour assurer un tel événement.

D’autres endroits privés proposeront des écrans géants et animations spécifiques, mais au niveau public, rien n’est prévu en Région bruxelloise. La météo et la crise énergétique ont également eu raison des ambitions de certains. Bref, on est loin de l’euphorie connue ces dernières années.

■ Les explications de Grégory Ienco dans Le 12h30.

Photo : Belga/Palais royal