Sur BX1 TV Maintenant : "Vivre Ici (pour sourds et malentendants)"

Zoé Genot : “Il faut mettre les bouchées doubles pour éviter une vague d’expulsions locatives”

Le moratoire interdisant les expulsions, introduit avec le confinement, a été levé cette semaine en Région bruxelloise, après avoir été prolongé plusieurs fois. “Il aurait dû rester calqué sur le confinement“, a commenté la députée bruxelloise Zoé Genot (Ecolo), invitée de Fabrice Grosfilley, dans Toujours + d’Actu ce midi.  

Il faut absolument éviter une vague d’expulsions, a poursuivi l’élue. Des outils existent :  les CPAS ont été dotés d’un budget de 30 millions d’euros pour pouvoir intervenir en cas d’expulsion, “mais la situation des CPAS est telle que cela ne suffira pas, nous proposons la création d’un fonds pour les impayés. ”

Fonds pour les loyers impayés

Il s’agirait d’un fonds auquel locataires et propriétaires pourraient s’adresser : les premiers pour demander une aide au loyer, les seconds pour une couverture en cas d’impayés, service que les CPAS n’offrent pas aujourd’hui. “Les CPAS font face à une augmentation de 15% de leur public. Il faut pouvoir toucher un autre public.” “Et il faut envoyer un message aux propriétaires : ‘n’expulsez pas, on fait un effort pour vous!’ “, explique encore Zoé Genot.

Il faut anticiper, continue-t-elle, car les services sociaux sont débordés “et on ne voit pas comment on va pouvoir gérer et accompagner ces expulsions. ” Une expulsion n’est pas seulement une catastrophe pour les locataires, cela représente aussi des coûts élevés en termes de relogement, ainsi que pour le propriétaire confronté aux impayés. Le moratoire aurait-dû être calqué sur le confinement, estime-t-elle. 

Assises contre le racisme : “Il faut changer de logiciel”

L’élue Ecolo a aussi commenté le lancement ce jeudi des premières Assises contre le racisme au parlement bruxellois. Un enjeu important, dit-elle, car “à Bruxelles on fonctionne toujours avec de vieux logiciels qui ne conviennent plus à la situation actuelle.” Toute une série de systèmes doit être revue en fonction de nouvelles grilles d’analyse, précise Zoé Genot, faisant références aux discriminations encore bien trop présentes dans notre société.

>> Les Assises contre le racisme devront déboucher sur des recommandations d’actions prioritaires

Et d’espérer des actions concrètes, et non une nouvelle “grand messe”. Des textes législatifs existent, rappelle-t-elle, mais restent sans applications sur le terrain, comme l’ordonnance concernant les testing en matière de logement. “Le système n’est toujours pas opérationnel, les inspecteurs du logement toujours pas sur le terrain parce que la loi est mal fichue. J’espère qu’on profitera des Assises pour la revoir.” 

Enfin, l’élue bruxelloise et conseillère communale tenoodoise a aussi commenté les mauvais chiffres de Saint-Josse en termes de taux de vaccination : pour elle, la solution se trouve dans l’amélioration de l’information “et dans toutes les langues“. Pour rappel, le président du MR avait eu des propos polémiques à cet égard en début de semaine. Georges-Louis Bouchez avait critiqué l’usage à Bruxelles de langues autres que le français, le néerlandais, à la rigueur l’anglais, en matière d’information sur les vaccins.

S.R.

Ecouter l’interview de Zoé Genot, députée bruxelloise Ecolo, dans Toujours + d’Actu

Partager l'article

29 avril 2021 - 13h34
Modifié le 29 avril 2021 - 13h34