Vers la fin des shifts de 24h pour les pompiers ? Des actions de grève en prévision

La ministre souhaite la fin des shifts de 24h.

Jusqu’ici, les pompiers étaient soumis à un régime de shifts de 24 heures, au sein de bon nombre de zones de secours, et notamment celle de Bruxelles, qui emploie 1.100 pompiers et pompières. Mais ce mercredi, la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V) a annoncé le souhait de mettre fin à ces shifts, rapporte le SLFP, volonté déjà partagée par Jan Jambon (N-VA), ministre de l’Intérieur durant la quasi-totalité de la précédente législature.

Si ce projet de loi n’avait, à l’époque, pas été approuvé, il avait suscité d’importantes réactions syndicales. À nouveau, le SLFP annonce qu’il déposera un préavis de grève pour l’ensemble des zones de secours du pays. “Nous appelons nos affiliés à rejoindre en nombre et dans le respect des règles sanitaires, comme pour les matchs de football, le centre de la capitale pour ensuite se diriger vers le ministère de l’Intérieur“, explique Eric Labourdette, permanent SLFP pour le SIAMU de Bruxelles, “Une concertation est en cours pour connaître la date exacte. Nous attendrons la fin des vacances, mais les réactions sont vives dans les zones de secours. Le téléphone n’arrête pas de sonner. Nous promettons des actions hors normes !“.

Les pompiers soulignent que ces gardes de 24h ou 72h ont une série d’avantages, en matière de gestion journalière, notamment pour planifier les formations et les horaires.

 

ArBr – Photo : Belga (illustration)