Prison de Haren : la prison ouverte pour les femmes restera fermée pour le moment

En raison d’un manque de personnel et un souci d’organisation, toutes tes sections de la méga-prison de Bruxelles ne seront pas ouvertes. Et ce sont les femmes qui ne pourront pas bénéficier d’une prison ouverte pour l’heure.

La chercheuse et président de la commission de surveillance de la prison de Forest-Berkendael, Olivia Nederlandt explique qu’en raison du manque de personnel et surtout de formation spécialisée, certains secteurs de la prison ne pourront pas ouvrir en même temps que les autres. La future prison sera un grand complexe avec des unités à l’intérieur de l’enceinte sécurisée et d’autres à l’extérieur afin de faciliter la réinsertion. Parmi ces sections, deux seront réservées uniquement aux femmes, l’une des unités sera à l’intérieur et l’autre à l’extérieur. Cette dernière, considérée comme une prison ouverte, qui accueillera possiblement un projet de café, ne sera pas ouverte en même temps que les autres unités.

Pour la chercheuse, ce retard d’ouverture est une des marques de discrimination à l’égard des femmes. La commission dont elle est présidente se demande pourquoi ne pas avoir fait le choix inverse et privilégier la prison ouverte et non celle, se trouvant dans l’enceinte ? Pourquoi avoir préféré la sécurité ? Alors que le profil des femmes pose moins de problèmes disciplinaires que celui des hommes.

■ Une interview d’Olivia Nederlandt par Camille Paillaud dans Le 12h30