Sur BX1 TV Maintenant : "Vivre Ici – Le 22h30"

Pour Pierre-Yves Jeholet, le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles est “en affaires courantes”

Le ministre-président de la Fédération Wallonie-Bruxelles a dit mercredi matin considérer son gouvernement comme étant en “affaires courantes” après le vote dans la nuit en commission d’une proposition de décret réformant sans l’aval des libéraux le décret Paysage.

Un coup de poignard du PS et d’Ecolo“, a commenté Pierre-Yves Jeholet (MR) auprès de Belga. “La confiance est rompue avec ce vote qui est une trahison et une déloyauté, avec l’appui de l’extrême-gauche“, a-t-il fustigé.

La réunion de gouvernement prévue ce mercredi matin avec un long agenda à son ordre du jour a sans surprise tourné court vu la crise politique. Jeudi dernier, l’exécutif fédératif n’avait déjà pu prendre aucune décision politique vu les vives tensions autour du décret Paysage.

VOIR AUSSI | Décret paysage : pari réussi pour PS et Ecolo, leur texte amendé passe en commission, la majorité déchirée

A la tête de l’arc-en-ciel depuis septembre 2019, Pierre-Yves Jeholet qualifie la situation actuelle de vrai “gâchis” vu le travail abattu par la majorité tout au long de cette législature.

A ses yeux, PS et Ecolo ont cédé à “la loi de la rue” dans ce dossier et agi par “démagogie“, “pour des raisons électoralistes” et “joué sur les peurs sur base de chiffres mensongers avancés par la FEF (fédération des étudiants francophones, ndlr)“.

L’enseignement supérieur se réveille groggy ce matin, avec la gueule de bois“, estime encore le ministre-président.

VOIR AUSSI | Décret paysage : “une trahison” pour Françoise Bertieaux, “la gueule de bois” pour Valérie Glatigny

Selon lui, la proposition validée dans la nuit, fruit d’un “amateurisme inquiétant du PS et d’Ecolo“, va créer une grande “insécurité juridique” et provoquer la “désorganisation des établissements supérieurs“.

On dit agir pour le bien des étudiants, mais on leur vend du rêve! Le message envoyé à la veille des examens est catastrophique en leur disant que rater des crédits, ce n’est finalement pas si grave…“.

VOIR AUSSI | Texte amendé pour le décret paysage : “On voit bien qu’Ecolo-PS sont prêts à faire des majorités avec le PTB”

A l’inverse du fédéral, un gouvernement dans les entités fédérées ne peut formellement tomber que si une autre majorité politique est formée pour le remplacer.

A moins de deux mois des prochaines élections, ce qu’il reste du gouvernement PS-MR-Ecolo devrait dès lors se contenter de gérer jusque-là les affaires courantes, sans plus aucune politique nouvelle donc.

Belga – Photo : Belga