MSI Brussels : à la rentrée, un nouveau master en sciences infirmières à Bruxelles

Infirmière Médecin Patient Coronavirus Zottegem - Belga Nicolas Maeterlinck

Il s’agit d’une co-diplomation entre les grands acteurs académiques du domaine de la santé.

On savait la profession face à de multiples difficultés, et la crise sanitaire que nous vivons n’a rien arrangé. Face aux mutations profondes que vit le métier, la formation doit également s’adapter.

Ainsi, si le projet était dans les cartons depuis une dizaine d’années, à la rentrée prochaine un nouveau master verra donc le jour dans la capitale, en co-diplomation avec l’UCLouvain, l’ULB, les Hautes Écoles Francisco Ferrer, Galilée, HELB – Ilya Prigogine et De Vinci.

Le but de ce master est d’approfondir la discipline infirmière et les savoirs qui y sont liés, pour développer une expertise clinique, et différentes composantes, en matière de leadership clinique et politique notamment, mais aussi des compétences au niveau des pratiques collaboratives interprofessionnelles“, nous explique Barbara Schmit, infirmière, professeur et coordinatrice de ce nouveau master. Très concrètement, “à l’hôpital, la fonction d’infirmier permet de travailler au chevet d’un patient, et la formation ici permet de détacher les infirmiers des services, afin d’occuper des fonctions tranversales en tant qu’expert dans un domaine, d’être un trait d’union entre un patient et l’équipe de soin“.

Par exemple, ce master permettra à des infirmiers de se spécialiser en diabétologie, et de développer des compétences très spécifiques dans ce domaine, pour suivre le patient au long cours et dans la totalité de son traitement.

► Reportage | Manque d’infirmières et d’infirmiers : 15% d’inscriptions en moins à la haute école De Vinci (11/02/2021)

Préparer le futur de la profession

Ce nouveau master était devenu nécessaire face à l’évolution des besoins en santé des patients : la population vieillit, a besoin de soins plus complexes, les séjours hospitaliers sont plus courts et il y a plus de soins à domicile. Le besoin en santé évolue dans notre société, et il fallait actualiser les formations en soins“, ajoute Barbara Schmit.

► Reportage | Voici le quotidien d’une étudiante infirmière aux soins intensifs en temps de Covid (13/11/2020)

Les cours se donneront sur les campus d’Erasme (ULB) et de Woluwe (UCLouvain), “mais des activités pourront avoir lieu dans les locaux des autres établissements partenaires“, explique la coordinatrice. Ils seront accessibles à tous les titulaires d’un diplôme de bachelier infirmier responsable en soins généraux.

Un master semblable sera également ouvert dans trois autres pôles académiques, dans le Hainaut, à Namur et à Liège-Luxembourg.

 

ArBr – Photo : Belga (illustration)

Partager l'article

30 juin 2021 - 13h19
Modifié le 30 juin 2021 - 13h19