La zone de police Bruxelles-Ouest fait le bilan de son plan anti-drogue pour 2022

13 kilos d’héroïne, 55 kilos de cannabis, 3 kilos de cocaïne, 246.446 euros saisis et 68 mandats d’arrêt : voici les chiffres de saisies de drogues effectuées par la police sur les cinq communes qui composent la zone de police Bruxelles-Ouest (Berchem-Ste-Agathe, Ganshoren, Jette, Koekelberg et Molenbeek-St-Jean) en 2022.

La police rappelle qu’un plan d’action a été établi début 2022 “afin d’endiguer le fléau de la vente et du trafic de stupéfiant”. Différents services travaillent de manière transversale afin d’occuper en permanence le terrain. Que cela soit en uniforme ou en civil.

Le service recherche, section stupéfiants, mène des enquêtes approfondies de plusieurs semaines, voire mois et vise la structure du trafic. Le service Tecov (pour Transports En Commun Openbaar Vervoer), chargé de la sécurité dans et aux abords des transports en commun, patrouille quotidiennement sur l’ensemble de la zone de police. La brigade canine, composée de 5 chiens spécialisés en recherche de stupéfiants, travaille de manière proactive en rue et vient en appui des collègues lors des perquisitions. Les policiers de la territorialité, par leur connaissance des quartiers et des habitants, sont des observateurs et des interlocuteurs privilégiés avec la population“, détaille le porte-parole de la zone.

Lire aussi | Trafic de drogue : les bourgmestres de la zone Bruxelles Ouest critiquent les plans de Verlinden

Le bilan de cette année s’élève donc à 68 personnes et 14 placements en IPPJ et les saisies de 13 kilos d’héroïne, 55 kilos de cannabis, 1.325 plants de cannabis, 3 kilos de cocaïne, 58 pilules d’XTC et 246.446 euros.

Par ailleurs, les bourgmestres des communes de Molenbeek-Saint-Jean et Koekelberg ont procédé à la fermeture administrative de 10 établissements qui facilitaient la consommation de stupéfiants.

V.d.T. – Photo : Zone de police Bruxelles-Ouest