La semaine des quatre jours déjà appliquée dans certaines entreprises bruxelloises : voici comment cela se passe

Une alternative validée par les patrons et les employés.

Au cœur de la réforme du marché du travail actée par le gouvernement cette nuit, il y a la semaine des quatre jours. Concrètement un employé à temps plein pourra bénéficier d’un jour libre par semaine en travaillant plus durant les autres jours.

Toutes les informations | Semaine de quatre jours, formation des travailleurs… Ce que contient la réforme du marché du travail

Un système déjà testé par certaines entreprises, dont Gentis une société bruxelloise de recrutement. Patron et employés n’y voient que du positif. “On l’a adopté et même amélioré“, explique Stéphanie Renier, fondatrice et associée de Gentis.  “Il y a 32 heures au bureau – soit quatre jours de 8 heures – et puis les 6 heures restantes sont modulables comme l’employé le souhaite. Il y en a qui travaillent le vendredi, d’autres qui travaillent plus tard la semaine… Ils ont totalement le choix“.

Pour la CNE, la Centrale nationale des employés, c’est oui pour la semaine de quatre jours, mais sous certaines conditions…

■ Reportage de Samia Er-Rami, Beatrice Broutout et Corinne De Beul