La Ferme du Chant des Cailles répond à la société du logement

Dans un courrier recommandé envoyé à la Société du Logement de la Région de Bruxelles-Capitale (slrb), la Ferme du Chant des Cailles annonce qu’elle n’approuve pas le projet de développement mixte proposé par la slrb.

L’asbl précise que le groupe de travail n’est pas parvenu à trouver un accord pour deux raisons; la première est que la Ferme du Chant des Cailles souhaitait que des experts de l’agriculture urbaine, des stratégies Good Soil et Good Food, ainsi que des bâtiments exemplaires soient entendus.

À lire aussi | La Ferme du Chant des Cailles a reçu un ultimatum de la Région

La deuxième est que le groupe de travail ne s’est appuyé ni sur les résultats de la recherche SAULE, ni sur les études examinant la “faisabilité de délocaliser dans le quartier les 70 logements programmés, que ce soit sur du bâti existant ou sur le terrain proposé par la Commune“, soutient La Ferme du Chant des Cailles.

“Le projet de protocole ne permet pas de préserver ni de pérenniser les activités de la Ferme du Chant des Cailles”

Pour la Ferme, le document soumis par la slrb prévoit un contrôle de la gouvernance et des activités qui “entraînerait inéluctablement un effondrement de l’engagement citoyen et du système collaboratif en place. Le projet de protocole “ne permet pas de préserver ni de pérenniser les actives de la Ferme du Chant des Cailles” et mettrait à mal la philosophie de l’asbl, peut-on lire dans le courrier.

À lire aussi | Watermael-Boitsfort : avis défavorable pour le projet d’extension du Bercail

De plus, le potentiel de développement de la Ferme du Chant des Cailles puisque la surface du terrain est entamée d’un quart (empreinte des constructions et des abords), et potentiellement d’un autre quart.

La Ferme du Chant des Cailles souhaite poursuivre les discussions

Si l’asbl ne peut souscrire au protocole d’accord proposé par la srlb en l’état, elle conclut tout de même qu’elle souhaite poursuivre les discussions “dans un réel esprit d’ouverture” pour parvenir à un accord “acceptable” pour toutes les parties.

Y. Mo. – Photo : BX1

 

Partager l'article

07 juillet 2021 - 09h02
Modifié le 07 juillet 2021 - 09h02