Élections 2024 : “Je suis la femme à abattre à Molenbeek, mais je serai candidate en 2024”, déclare Catherine Moureaux

La commune de Molenbeek est tristement célèbre, avec l’association de son nom, à des nombreux attentats. Pour en parler, la bourgmestre, Catherine Moureaux (PS), était l’invitée de Bonjour Bruxelles.

“Changer l’image de Molenbeek, c’est un travail qui n’est pas terminé. Avec de tels stigmats, on met du temps à se relever”, déclare-t-elle. Et cela passe notamment par la culture, par donner du dynamisme aux jeunes.

Pour surveiller la radicalisation dans sa commune, Molenbeek collabore étroitement avec la CSIL (Cellule de Sécurité Intégrale Locale en matière de radicalisme, d’extrémisme et de terrorisme). “Il n’y a pas eu réellement d’inscrit récemment, aucun gros groupe, plutôt quelques individus seulement”, explique la bourgmestre.

Selon Catherine Moureaux, la ministre de l’Intérieur, Annelies Verlinden (CD&V), devrait renouveler le plan canal, en parallèle du plan stupéfiant.

“Je suis à la femme à abattre”

Alors que depuis quelques semaines, la bourgmestre défraye la chronique, elle dénonce des opérations purement politiques, à l’approche des élections de 2024. “Je ressens aujourd’hui qu’à Molenbeek, je suis la femme à abattre, mais aussi la première femme de la Commune”, déclare-t-elle.

“Le projet socialiste est le meilleur pour cette commune, et tant que je n’ai pas officiellement perdu, je continuerais de me battre”, conclut Catherine Moureaux.

■ Interview de Catherine Moureaux (PS), bourgmestre de Molenbeek au micro de Fabrice Grosfilley 

Partager l'article

18 octobre 2023 - 08h52
Modifié le 18 octobre 2023 - 09h56