Catherine De Bruecker devient la première médiatrice de la Région bruxelloise

Il s’agit d’une nouvelle fonction destinée à rapprocher le citoyen des administrations. 

Catherine De Bruecker est la première médiatrice de la région bruxelloise. Elle vient d’être désignée à la tête d’un nouveau service gratuit qui sera l’interface entre les citoyens et les administrations. Pendant cinq ans, elle sera chargée de recueillir les plaintes des citoyens contre les administrations de la Région bruxelloise, de la Cocom, de la Cocof et des communes.

Pour la nouvelle nommée, médiatrice fédérale pendant 15 ans, le rôle n’est pas inconnu.

À voir aussi | Citoyens et parlementaires font des recommandations sur la communication en cas de crise

“Une écoute bienveillante”

Je pense qu’il faut d’abord une écoute bienveillante“, déclare à notre micro la principale intéressée. “Il faut pouvoir à la fois écouter les citoyens dans les difficultés qu’ils rencontrent et les administrations qui sont confrontées à de nombreuses contraintes. Il faut de la rigueur pour faire des analyses crédibles. Puis il faut de la créativité pour essayer d’amener des solutions auxquelles les partis n’avaient peut-être pas pensé lorsqu’ils étaient au coeur du conflit.”

Juriste de formation, Catherine de Breucker doit créer la fonction. Elle pense recevoir un millier de plaintes par an et fera son rapport aux parlementaires.

Elle prêtera serment en janvier devant le Parlement bruxellois et francophone avant de constituer son équipe. Elle espère ouvrir le service aux Bruxellois pour la fête de l’Iris, le 9 mai prochain.

■ Reportage de Vanessa Lhuillier, Nicolas Scheenaerts et Corinne De Beul

Partager l'article

13 décembre 2021 - 18h24
Modifié le 13 décembre 2021 - 19h21