Anderlecht : Fabrice Cumps propose au Collège de retirer le plan Good Move dans sa forme actuelle

INFO BX1 | La volonté de la commune n’est pas de mettre de côté les anciens habitants de Cureghem, dit le bourgmestre. Ce dernier souhaite retirer le plan Good Move actuel et le rediscuter avec les habitants.

Le plan Good Move est sur le point d’être retiré à Anderlecht. Il avait créé de vives tensions dans le quartier Cureghem et lors du dernier conseil communal. Face à la situation, la commune a décidé de faire marche arrière. Elle a commencé à retirer les blocs de bétons cet après-midi. Ils avaient été installés cet été pour réorganiser la circulation et détourner le trafic de transit. Et la commune va même plus loin. Le bourgmestre Fabrice Cumps (PS) propose l’arrêt du plan sur son territoire.

Je vais proposer au Collège de retirer le plan Good Move dans sa forme actuelle et de se remettre à table avec l’ensemble des habitants pour refaire quelque chose de nouveau dans les semaines et mois à venir. Peut-être pas dans la même configuration, mais peut-être dans des sous-quartiers de Cureghem. Je pense que l’erreur qu’on a faite, c’est qu’on a voulu embrasser un trop grand périmètre, on a visé trop large. On doit rediscuter maintenant à l’échelle du micro quartier de Cureghem et pouvoir arriver à quelque chose qui fasse consensus. On va garder le même périmètre d’ensemble, mais le rediscuter en plus petit sous-comité” a déclaré Fabrice Cumps dans +d’Actu.

► À lire aussi : Plan Good Move : l’échevine de la Mobilité d’Anderlecht harcelée et son logement vandalisé

Une vidéo polémique

Plus tôt dans la journée, une vidéo a été postée sur les réseaux sociaux par Lotfi Mostafa, chef de groupe du PS au conseil communal d’Anderlecht (majorité) et président du foyer d’Anderlecht. Il a été filmé en train d’aider les habitants à repousser les blocs de béton posés par la commune. Il indique dans ses propos que “les gens de Cureghem ne pouvent pas être traités comme des animaux” et qu’”on n’était pas dans la bande de Gaza”.

Fabrice Cumps déplore ces propos. “Cette nuit, des blocs avaient été déplacés sur la voie publique et la commune a fait en sorte que la circulation ne soit pas gênée. Certains habitants ont cru qu’on remettait de nouveaux blocs en plus et ont pris ceux-ci pour une provocation.  Le ton et les propos sont excessifs.

Ecolo-Groen réagit

Dans un communiqué, les élus Ecolo-Groen d’Anderlecht ont réagi : “Nous regrettons qu’il y ait déjà des expressions publiques présentant des conclusions sur ce dossier alors même que le travail se poursuit. Nous appelons l’ensemble du Collège à reprendre la discussion dans la sérénité“.

De plus, Susanne Müller-Hubsh, échevine de la Mobilité, ajoute “Nous avons entendu les retours des citoyens. Nous avons d’ailleurs déjà proposé la semaine dernière d’enlever les blocs de béton, de modifier certains aménagements et de revoir le plan de circulation sur base des préoccupations des personnes vivant dans le quartier, des commerçants, et du secteur associatif très vivant à Cureghem. Nous avons également proposé une nouvelle concertation générale quartier par quartier sur le plan actuel“.

L’édito de Fabrice Grosfilley: Anderlecht : il faut atterrir

Retrouvez en intégralité l’interview de Fabrice Cumps

 

Anaïs Corbin

Partager l'article

21 septembre 2022 - 17h32
Modifié le 22 septembre 2022 - 12h29