Cieltje Van Achter sur le plan Good Move: “Il y a du bon et du mauvais”

Cieltje Van Achter, cheffe de groupe NV-A au parlement bruxellois, se dit nuancée sur le plan Good Move. Elle était l’invitée de +d’Actu.

Pour Cieltje Van Achter, le plan Good Move n’est pas que noir ou blanc. “Je pense que les verts sont responsables de tout ça, notamment avec leur plan de stationnement qui a fâché beaucoup d’automobilistes ou avec des dossiers symboliques comme le rétrécissement de l’A12 sur une voie à l’entrée de Bruxelles. Dans ce plan de circulation, il y a du bon et du mauvais et il faut voir les erreurs, mais aussi les bonnes choses. Par exemple à Cureghem, c’est chaotique. On est descendu à Cureghem sans vraiment discuter et la situation sur le terrain est chaotique pour les voitures, les cyclistes, tout le monde. C’est un échec.

Revoir le duel : Good Move : les habitants de la Région bruxelloise assez consultés ?

Sur le Pentagone, la cheffe de groupe se dit plus nuancée. “Il y a de bonnes et de mauvaises choses. Sur le timing, on peut se questionner, tout le monde est redirigé sur la petite ceinture or, il y a des travaux. On a coupé des grands axes et alors les voitures se retrouvent dans les petites rues, or, on devrait faire l’inverse, ce n’est pas logique, il y a des adaptations à faire.

► À voir aussi : Elke Van den Brandt répond à Gaëtan Vigneron sur le plan Good Move : “Il s’agit de décourager le trafic de transit”

La députée de l’opposition prend Schaerbeek en exemple. “Là, il y a plus de pistes cyclables, donc on voit le changement, car plus de gens prennent le vélo. Il y a réellement de la place pour les voitures et les vélos, c’est plus logique. À Schaerbeek, il y a eu beaucoup plus de consultations, ils ont fait différemment, étape par étape, plus lentement et pas tout ne même temps.”

► À voir aussi : Pour Rudi Vervoort, aller en voiture d’un quartier à l’autre doit rester possible

Le plan Good Move suit les changements de circulation qui ont été faits à Gand. Mauvais exemple selon Cieltje Van Achter. “A Gand, il est très difficile d’entrer dans la ville en voiture et les commerces en ont souffert. Le problème des écologistes, c’est qu’ils veulent faire évaporer les voitures en rendant la vie des automobilistes difficile. Il faut avoir des alternatives et les gens sont motivés d’aller à vélo quand il y a des pistes sécurisées. Il faut faire ça de manière logique, il faut mettre en place les infrastructures en même temps que changer les plans de circulation.”

Un soutien inattendu de la députée NV-A en direction de Susanne Müller-Hübsch (Groen)

La cheffe de groupe des nationalistes flamands au parlement bruxellois apporte son soutien à l’échevine de la mobilité anderlechtoise Susanne Müller-Hübsch. Suite aux tensions engendrées par le plan Good Move à Cureghem, elle a vu son logement vandalisé, a fait l’objet de menaces et a été placée sous protection policière. Elle a porté plainte.  

À voir aussi :  Anderlecht : le comité “Non au plan Good Move” appelle au rassemblement

“Une situation que Cieltje Van Achter condamne. ” Il n’y a pas d’excuse pour ça. Il faut laisser les gens travailler et débattre. Ça peut arriver à tous les hommes et femmes politiques. On ne va pas attaquer personnellement un.e échevin.e ou bourgmestre ou quelqu’un de l’opposition parce qu’on n’est pas d’accord. Il y a le débat démocratique pour ça.

Retrouvez en intégralité l’interview de Cieltje Van Achter 

Anaïs Corbin / Une interview par Fabrice Grosfilley

Partager l'article

20 septembre 2022 - 18h33
Modifié le 20 septembre 2022 - 18h33