Le procès des hébergeurs de migrants à nouveau repoussé

La 47e chambre du tribunal correctionnel de Bruxelles a reporté jeudi matin la suite des débats dans le procès des hébergeurs de migrants à 13h00. En cause, l’un des prévenus, placé au centre fermé de Vottem, n’a pu être acheminé jusqu’au palais de justice.

Mercredi, les débats avaient déjà été différés de quelques heures pour cette même raison. Onze personnes sont poursuivies devant le tribunal pour trafic d’êtres humains et organisation criminelle. Parmi les prévenus figurent plusieurs citoyens belges, journaliste et assistant social entre autres, qui avaient hébergé chez eux des migrants.

Le tribunal a suspendu les débats jusqu’à 13h00 jeudi afin de permettre à l’un des prévenus d’être conduit jusqu’au palais de justice de Bruxelles. Ce dernier est détenu au centre fermé de Vottem, près de Liège, et aucune disposition n’avait été prise pour l’acheminer à l’audience. Le même problème s’était déjà posé mercredi matin, premier jour du procès. Le 20 octobre 2017, douze personnes avaient été arrêtées à Bruxelles pour soupçons de trafic d’êtres humains.

L’opération policière faisait suite à une enquête de téléphonie et à des observations policières sur des parkings autoroutiers. Sur les douze personnes interpellées, onze comparaissent devant le tribunal. Des citoyens belges ayant hébergé des migrants se retrouvent côte-à-côte avec des présumés passeurs. La plupart de ces derniers sont des ressortissants égyptiens. Ils sont suspectés d’avoir fait passer la frontière à des migrants contre rémunération.
Belga

Partager l'article

08 novembre 2018 - 12h36