Découvrez   

Place Royale : une nouvelle enquête publique va être lancée pour un projet de réaménagement modifié

Place Royale - Bruxelles - Belga Maxime Anciaux

Le réaménagement de la place Royale, à Bruxelles, est un dossier qui semble revenir au fil des années sans avancer. Déjà évoqué depuis 2009, ce projet va connaître un nouveau soubresaut, confirme le secrétaire d’État en charge du patrimoine et de l’urbanisme Pascal Smet (one.brussels) en commission du Développement territorial du Parlement bruxellois.

Des premières discussions politiques en 2009, un concours international en 2014 et en juin 2018, la Région bruxelloise, Beliris et la Ville de Bruxelles dévoilaient ce nouveau projet de réaménagement de la place Royale, avec des trottoirs plus larges, un nouvel éclairage et une meilleure mise en valeur des façades. Ce projet devait normalement dévoiler ses contours définitifs en… 2020. Mais deux ans plus tard, le projet n’a pas avancé et l’avenir de la place Royale est toujours en pointillés.

Les députées bruxelloises Isabelle Pauthier (Ecolo) et Marie Nagy (DéFI) ont demandé à Pascal Smet (one.brussels), secrétaire d’État bruxellois en charge du patrimoine et de l’urbanisme, ce qu’il en était de ce projet. Isabelle Pauthier s’interrogeait notamment sur la conservation des trottoirs de cette place, les premiers créés en Belgique, au milieu du XVIIIe siècle.

Devant la commission du Développement territorial du Parlement bruxellois, Pascal Smet a d’abord fait un rappel des faits, affirmant que le projet initial qui avait remporté le concours international lancé en 2014 a en fait subi de nombreuses modifications, “sous l’influence de l’ancienne échevine bruxelloise de la Mobilité Els Ampe (Open VLD)”. “Suite à ces demandes de modification, notamment avec une piétonnisation de la place de 20% au lieu des 75% initiaux, tous les avantages du premier projet étaient bouleversés”, clame-t-il.

“Le projet a été dilué pour ne plus être ce à quoi il devait ressembler à la base”, estime le secrétaire d’État, qui révèle que les plans devaient encore être modifiés début 2020 suite à la demande du Fonctionnaire délégué de recourir à l’article 191 pour modifier une demande de permis en cours de procédure. Ce dernier réclamait notamment un plain pied de pierres naturelles, de façade à façade, avec des dalles de pierres bleues à l’emplacement des trottoirs actuels, mais aussi de réduire d’une bande la rue de la Montagne de la Cour entrant vers la place Royale pour y placer des trottoirs.

Une étude avec la Stib, Beliris et la Ville de Bruxelles

Suite à ces nombreux changements de cap, Pascal Smet révèle qu’une étude d’incidences a été lancée en collaboration avec la Ville de Bruxelles, Beliris, la Stib et l’agence régionale urban.brussels pour connaître les implications de nouvelles propositions destinées à replacer les piétons, cyclistes et transports en commun comme prioritaires sur cette place. “Il faut créer un espace agréable dans le respect de l’urbanisme néo-classique. On veut rendre la place à la population, où le trafic automobile est réduit, et où la statue est facilement accessible”, explique le secrétaire d’État. Il confirme qu’ensuite, une nouvelle enquête publique va être lancée pour ce projet de réaménagement. “Il y a de nombreux changements par rapport au projet initial. Les plans ne sont pas encore disponibles mais le seront prochainement pour l’enquête publique”, ajoute-t-il.

Bref, le projet de la place Royale ne sera pas prêt pour 2020, mais il semble reprendre vie.

Gr.I. – Photo : Belga/Maxime Anciaux

Partager l'article

13 juillet 2020 - 20h00
Modifié le 14 juillet 2020 - 07h26