La librairie Filigranes dénonce l’impact négatif des travaux de la petite ceinture sur son commerce

Libraire Filigranes Livres - Illustration Belga Laurie Dieffembacq

Si l’objectif des travaux, à terme, est de rendre l’espace public plus agréable, les chantiers impactent souvent la fréquentation des commerces.

Les travaux sont légions à Bruxelles, ce n’est pas nouveaux. Et leurs conséquences parfois négatives pour les commerçants non plus… La librairie Filigranes en fait actuellement les frais. Car si l’objectif, à terme, est de rendre l’espace public plus agréable, les chantiers impactent souvent la fréquentation des commerces.

Nous avons appris que la première phase des travaux (du coin Belliard au n°40 de l’Avenue des Arts) ne se terminera pas le 10 juin comme espéré. De plus, les deux phases de travaux vont se superposer à partir du jeudi 6 juin, compliquant fortement l’accès aux commerces jusqu’à la fin du mois de juin, ou plus encore. Les services en charge des travaux ne respectent pas leurs engagements garantissant un accès décent à la librairie durant les travaux du piétonnier débuté le 20 mai dernier“, déplore Marc Filipson, créateur de la librairie Filigranes.

Il demande des mesures de sécurité supplémentaires pour les usagers de l’avenue. “Nous recevons plus de 15.000 clients chaque week-end. Toutefois, il nous est difficile d’assumer cette mission dans de telles conditions“. Et si Marc Filipson se dit “conscient de la nécessité d’améliorer la mobilité dans Bruxelles“, “il n’est pas acceptable que ces travaux empêchent les passants de se rendre dans les commerces et bureaux présents sur cette artère.

Rédaction

Partager l'article

06 juin 2019 - 11h41