11 restaurants bruxellois en faillite : une dette de 3,5 millions d’euros à l’ONSS notamment en cause

Dix jugements de faillite ont été prononcés ce mardi pour diverses sociétés gérant des restaurants bruxellois : ces sociétés gèrent notamment La Maison du Cygne, La Chaloupe d’Or et La Brasserie de l’Ommegang, toutes trois installées sur la Grand-Place de Bruxelles, mais aussi le Manhattan, le Paon Royal, le Café de l’Opéra, le North Express, La Pergola, la Brasserie de Bruxelles et le Frederiksborg.

Des requêtes en réorganisation judiciaire (PRJ) avaient été déposées récemment concernant ces sociétés, gérées directement et indirectement par les frères Beyaz. Quatre administrateurs provisoires avaient été désignés par le tribunal de commerce francophone de Bruxelles, lesquels ont pu constater que les conditions de la faillite étaient bel et bien réunies. Spyragelos et Sabahattin Beyaz, eux, ne s’étaient pas présentés lors de la procédure. Les administrateurs avaient donc plaidé la mise en faillite, lundi, devant le tribunal de commerce. Les juges les ont suivis dans la décision qu’ils ont rendue ce mardi.

Dix curateurs désignés

Selon le président du tribunal de commerce francophone de Bruxelles, ce sont dix jugements de faillite qui ont été prononcés. Ils visent diverses sociétés qui, elles, gèrent différents restaurants à Bruxelles et dans sa périphérie. Ces sociétés gèrent notamment La Maison du Cygne, La Chaloupe d’Or, La Brasserie de l’Ommegang, le Manhattan, le Paon Royal, le Café de l’Opéra, le North Express, La Pergola, la Brasserie de Bruxelles et le Frederiksborg. Dix curateurs ont également été désignés pour permettre de trouver un repreneur.

Selon le journal L’Écho, près de 160 employés dans les restaurants visés ne sont plus payés depuis fin décembre 2017 et l’ensemble des établissements présente une dette de 3,5 millions d’euros vis-à-vis de l’Office National de Sécurité Sociale (ONSS). Pour la seule “Maison du Cygne”, cette dette se chiffre à 800.000 euros, ce qui revient à dire que l’ONSS n’était plus payé depuis quatre ans. Il en va de même pour les assurances incendie qui, dans la plupart des cas, n’étaient plus payées depuis des mois, précise encore le quotidien.  (avec Belga)

■ Reportage de Marie-Noëlle Dinant et Morgane Van Hoobrouck.

Partager l'article

20 février 2018 - 17h52