Découvrez   

Rue de la Loi : le signal rouge et vert des logements sociaux

Mieux isoler les logements sociaux pour faire baisser la facture des locataires et contribuer à la lutte contre le réchauffement climatique : voici le programme annoncé ce lundi  par la Ville de Bruxelles lors d’une conférence de presse. 5 millions dès cette année, plus de 70 millions au total à la fin de l’opération en fin de législature (37 millions investis directement par la ville, et une somme équivalente empruntée via la Banque Européenne d’Investissement). L’effort est significatif (pour rappel, le budget annuel de la Ville de Bruxelles tourne autour de 890 millions par an) et concerne deux sociétés de logements directement liées à la ville : le Foyer Laekenois et le Logement Bruxellois…

L’enjeu : isoler des logements qui ont quelques années au compteur et qui ne satisfont plus aux normes environnementales. Un enjeu pas anodin : en Région bruxelloise, la majorité (58%) des gaz qui contribuent au réchauffement climatique sont émis par des installations de chauffage, et pas par l’automobile ou l’industrie comme on pourrait le croire (en revanche, l’automobile pèse lourd dans la pollution par particules).

A la Région, on connaît bien le problème. Mais jusqu’à présent, le gouvernement régional avait surtout centré son action sur les propriétaires : ce sont les fameuses primes isolations lancées en son temps par Evelyne Huytebroeck. Les logements sociaux étaient restés un peu à la traine. Les logements neufs sont aux normes bien sûr, mais aucun plan ambitieux n’avait été lancé pour du bâti plus ancien.

Politiquement, cette initiative de la Ville de Bruxelles n’arrive pas par hasard. Elle figure dans l’accord de majorité négocié entre le Parti Socialiste et les partis Ecolo et Groen après les élections communales d’octobre. Tout le monde est gagnant dans l’opération : les écologistes qui prouvent que lorsqu’ils entrent dans une majorité, ils obtiennent des avancées concrètes en faveur du climat. Et les socialistes qui réconcilient le climat et le social : mieux isoler les logement sociaux, c’est faire diminuer les charges des locataires. La conférence de presse de présentation du plan était d’ailleurs organisée au rez-de-chaussée d’un immeuble de la rue des tanneurs, dans le quartier des Marolles, dont les locataires ont déjà pu voir leurs charges diminuer grâce à des travaux d’isolation.

Philippe Close le dit très clairement : ce que la Ville de Bruxelles avec ses 9 000 logements sociaux réalise devrait demain inspirer l’ensemble de la Région Bruxelloise. Le PS a d’ailleurs inscrit le projet dans son programme électoral à la Région, soulignait-il sur Bel RTL lundi matin. Le discours est explicite : demain il doit être possible de financer des politiques qui sont des avancées tant pour le climat que pour les personnes aux revenus modestes, un double message que le PS adresse autant aux électeurs qu’aux deux partis écologistes qui sont au mieux de leur forme dans les sondages.  Le fait qu’il soit lancé à un mois des élections ne relève pas du hasard.

Partager l'article

29 avril 2019 - 15h45
Modifié le 30 avril 2019 - 12h36