Les chauffeurs De Lijn en grève : une quarantaine de lignes reliant Bruxelles ne sont pas desservies

Les chauffeurs de bus De Lijn sont en grève. Ils dénoncent des problèmes de planning qui sont liés aux réductions des coûts et à la réorganisation mise en oeuvre par l’entreprise.

Les chauffeurs de bus De Lijn et le personnel technique des dépôts Leerbeek, Meerbeek, Dilbeek, Asse poursuivent leur mouvement de grève débuté mardi. Les dépôts d’Anderlecht (La Roue) et de Vilvorde ont également embrayé, a indiqué mercredi le représentant de l’ACOD (CGSP) Marcel Conters.

Le personnel dénonce des problèmes de planning qui sont liés, selon les syndicats, aux réductions des coûts et à la réorganisation mise en oeuvre par l’entreprise depuis plusieurs mois. Les horaires irréguliers nuisent, visiblement, à la vie sociale et familiale des employés. “Et tout cela suscite un malaise général“, pointe Marcel Conters. Le syndicaliste ajoute que le débat sur l’actualité De Lijn, soulevé au Parlement flamand la semaine dernière, a créé une grande incertitude quant à l’avenir de l’entreprise.

Une quarantaine de lignes reliant la périphérie ouest à la capitale ne sont pas desservies en raison de ce mouvement de grogne. La société de transport en commun flamande a, de son côté, annoncé qu’elle regrettait vivement cette action et ses conséquences pour voyageurs. Une rencontre entre syndicats et direction est prévue mercredi à 14h00 au dépôt de Grimbergen. “Les négociations s’annoncent difficiles”, ponctue le représentant syndical.

Belga

Partager l'article

06 novembre 2019 - 12h54