Samusocial : Magnette réclame une décision rapide de la commission de vigilance pour Mayeur et Peraita

Magnette_BelgaLe ministre-président en sursis de la Région wallonne, Paul Magnette (PS), a appelé mardi la commission de vigilance du parti socialiste à se prononcer rapidement sur l’exclusion ou non du bourgmestre démissionnaire de la Ville de Bruxelles, Yvan Mayeur, et de l’ex-présidente du CPAS de la capitale, Pascale Peraita, après la révélation du scandale du Samusocial.

« C’est à la commission de vigilance d’en décider (de leur exclusion). Il faudrait qu’ils (les membres de cette commission) se dépêchent parce que cela commence à bien faire« , a-t-il affirmé au micro de la radio Bel-RTL, dont il était l’invité. « Parce que les fautes sont très graves. En tout cas, Mme Peraita doit aller s’expliquer, comme Yvan Mayeur, devant la commission d’enquête mise sur pied par le parlement bruxellois). La moindre des choses, c’est d’aller expliquer les erreurs que l’ont a commises, c’est d’aller rendre des comptes devant les élus publics« , a ajouté Paul Magnette.

« Toutes les affaires sont extrêmement graves« , a-t-il répondu à une question sur la gravité des différentes affaires qui ont touché le PS. « Evidemment que comme tout le monde je suis particulièrement en colère et en particulier sur une affaire comme celle-là (le versement d’importantes indemnités à M. Mayeur et Mme Peraita de la part du Samusocial) parce que cela touche aux valeurs les plus fondamentales du socialisme« , a encore souligné Paul Magnette. (Belga)

Partager l'article

27 juin 2017 - 10h34