Ring, 130 km/h sur l’autoroute… : les ministres belges de la Mobilité se rencontrent sur plusieurs dossiers sensibles

Brussels region Minister of Transport, Public works and taxi policy Pascal Smet and Flemish Minister of Mobility, Public Works, Flemish municipalities around Brussels, Animal Welfare Ben Weyts pictured during a meeting on mobility and the GEN - RER train network in the Brussels region, at the invitation of Federal mobility minister, Friday 26 February 2016 in Brussels. BELGA PHOTO ERIC LALMAND

Les différents ministres belges de la Mobilité étaient réunis mardi matin pour évoquer un certain nombre de dossiers sensibles. Le plan d’investissement dans le rail, la hausse de la taxe kilométrique pour les camions roulant aux heures de pointe ou encore l’augmentation de la vitesse maximale à 130km/h sur certaines autoroutes figuraient entre autres au menu des discussions.

Les quatre ministres en charge de la Mobilité ont parfois des approches divergentes et ces réunions doivent leur permettre d’exposer leurs points de vue. Le ministre bruxellois Pascal Smet (sp.a – photo, à gauche) avait par exemple proposé l’année dernière de réduire le nombre de bandes de la E40 à l’entrée de Bruxelles. Une information que son homologue flamand Ben Weyts (N-VA – photo, à droite) avait apprise par la presse, à un moment où il cherchait pour sa part à tout mettre en oeuvre pour augmenter la capacité du Ring autour de la capitale.

Il y a deux semaines, le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot (MR) avait quant à lui inquiété ses partenaires régionaux avec une proposition sur la vitesse maximale sur les autoroutes. Le libéral souhaitait en effet que les régions étudient la possibilité d’autoriser les conducteurs à rouler à 130 km/h à certains endroits spécifiques et à certaines périodes, mais son idée n’avait pas suscité d’enthousiasme.

De son côté, le ministre wallon Carlo Di Antonio (cdH) a exposé mardi lors de la réunion sa proposition d’augmenter la taxe kilométrique pour les camions lorsqu’ils roulent aux heures de pointe.

Des discussions quant à la viabilité et les modalités pratiques de cette idée vont pouvoir être entamées avec Viapass, l’entité publique interrégionale chargée du contrôle et de la coordination, a indiqué le cabinet du ministre à l’issue de cette réunion. Le plan d’investissement du gestionnaire de l’infrastructure ferroviaire Infrabel, qui consacrerait pour certains trop de fonds à la desserte de Bruxelles au détriment de nouvelles liaisons vers Anvers ou Gand, a aussi été abordé. (Belga, photo Belga/Eric Lalmand)

Partager l'article

06 juin 2017 - 15h38

Trouvez un emploi avec Stepstone :