Mail controversé relayé sur les médias sociaux: l’expert judiciaire invite à la prudence

Illustration shows a general view of a session of Brussels Region parliamentary inquiry commission on Samusocial, in Brussels, Thursday 29 June 2017. BELGA PHOTO JEAN-LUC FLEMAL

Le professeur émérite de procédure pénale Henri Bosly, expert judiciaire qui accompagne la commission d’enquête sur le Samusocial dans son travail, a recommandé mercredi aux membres de celle-ci d’être très prudents dans leur usage des media sociaux, a-t-on appris, après le huis clos organisé en cours de séance.

La commission d’enquête sur la gestion du Samusocial a suspendu en milieu d’après-midi sa séance publique pour débattre à huis clos de la publication sur les media sociaux d’un mail adressé par le président du CA, Michel Degueldre, le 25 mai dernier au chargé de communication de l’association. Il y demande sans retenue au chargé de communication de s’informer sur la vie de deux journalistes et du député Ecolo Alain Maron, membre de la commission. L’existence de ce courrier a scandalisé, non seulement les co-présidents d’Ecolo et la direction de la RTBF, qui se sont exprimés à ce sujet mercredi après-midi, mais aussi l’ensemble des membres de la commission. Parmi ceux-ci, le député Emmanuel De Bock (DéFI), suivi en cela par plusieurs autres, dont le chef du groupe MR, Vincent De Wolf, a demandé que le bureau de la commission se penche, séance tenante, sur le problème posé par la diffusion in extenso, selon eux par Alain Maron, de ce mail sur les media sociaux, en ce compris avec les adresses des destinataires. Interrogé en début de soirée par l’agence Belga, M. Bosly a confirmé son appel à la prudence. Selon lui, il importe que les membres de la commission privilégient le travail de la commission d’enquête et le droit à “une des personnes dont le nom est cité” (ndlr: Michel Degueldre) à s’exprimer devant celle-ci. Aux yeux de M. Bosly, on ne peut non plus méconnaître le droit au respect de la vie privée. Les commissaires peuvent utiliser les documents qui sont transmis à la commission pour leur travail dans ce cadre, mais ils sont tenu de respecter le droit à la vie privée des gens. (avec Belga)

Partager l'article

12 juillet 2017 - 20h25