Les linceuls bientôt autorisés pour les enterrements

L’arrêté qui autorise l’usage du linceul lors d’un enterrement devrait être mis en application dans le courant du mois de septembre. C’était une demande de la communauté musulmane et de la communauté juive, qui selon leurs préceptes doivent enveloppés les corps défunts dans un linceul.
Pour l’instant la loi interdit d’enterrer les morts directement en terre, sans cercueil en Région bruxelloise. Il y a 4 ans, une proposition de loi avait été cosignée par les partis de la majorité, mais il manque encore un arrêté d’application qui précise les modalités techniques pour cette inhumation particulière, il devrait sortir dans le courant du mois de septembre (du moins si le gouvernement ne subit pas trop de changement malgré la crise politique actuelle).

L’arrêté précise une série de données techniques pour les linceuls, le degré autorisé de perméabilité (à l’eau et au gaz carbonique), la proportion maximale en chlore, le niveau de résistance à la traction que les soudures et joints du linceul doivent proposer, la résistance à la pression, ou au rétrécissement durant son stockage, mais aussi l’interdiction de dégager une substance nocive. Enfin, comme pour un cercueil, il sera interdit de réutiliser un linceul ayant déjà été en contact avec un défunt.

Reportage – Sabine Ringelheim et Yannick Vangansbeeck

Partager l'article

27 juillet 2017 - 16h48