La Région bruxelloise ouvre la procédure de classement de deux salles du Musée de l’Armée

20130426 - BRUSSELS, BELGIUM: Illustration picture shows the Arch of Triumph at the Jubelpark / Cinquantenaire in Brussels on Friday 26 April 2013. BELGA PHOTO SISKA GREMMELPREZ

Le gouvernement bruxellois a décidé jeudi d’ouvrir la procédure de classement du décor scénographique des salles « Historique » et « Technique » du Musée de l’Armée au Cinquantenaire, a annoncé le ministre-président, Rudi Vervoort (PS).

La Région bruxelloise avait entepris en 2004 de classer les bâtiments du Musée royal de l’Armée, une institution fédérale relevant de la Défense. Elle a franchi une nouvelle étape jeudi. Conçues dans les années 1920 par le premier conservateur du Musée, ces salles retracent avec force uniformes, drapeaux et objets divers l’histoire de l’armée belge entre 1830 et 1914, et l’histoire de son armement au 19e siècle.

« Ce décor qui prend place dans les galeries courbes de la partie nord de l’hémicycle du Cinquantenaire relève en effet d’un patrimoine unique en Belgique. Lieu de mémoire, reflet de l’évolution du concept muséographique, alliant intérêts historique, artistique, scientifique, technique et social, il rassemble en un seul lieu des caractéristiques qui se raréfient actuellement de façon drastique en Europe, où la valeur de ces anciens dispositifs pédagogiques n’est encore que peu reconnue. L’un des autres rares exemples connus de ce mode d’exposition est aujourd’hui conservé à Turin », a expliqué le ministre-président.

La procédure de classement porte sur les éléments relevant du patrimoine immobilier et mobilier qui fait partie intégrante du bien. Elle s’inscrit en parallèle au projet de création « War Heritage Institute » (WHI) du gouvernement fédéral, qui vise notamment à moderniser et dynamiser le lieu. « L’objectif du gouvernement bruxellois est non de figer des collections, mais bien d’accompagner le projet en proposant une gestion patrimoniale souple tout en veillant à la préservation de ce concept scénographique remarquable », a précisé M. Vervoort.

Le sort du Musée fait l’objet d’une controverse depuis quelques mois. Des canons installés à l’entrée du lieu sont partis en rénovation à Brasschaat (au nord d’Anvers) et des riverains regroupés dans le comité Montgomery craignent qu’ils ne restent en Flandre, comme un avion de transport C-119 prêté au musée de la base aérienne de Melsbroek et réputé classé par la Flandre dans son patrimoine majeur. M. Vervoort avait relayé leurs craintes tandis que le ministre de la Défense, Steven Vandeput, assurait que ces engins continueraient à appartenir au patrimone fédéral du Musée. (Belga, photo Belga/Siska Gremmelprez)