Jean-Luc Vanraes (Open Vld) démissionne de la présidence du CPAS d’Uccle

vanraes_OKLa saga bruxelloise des démissions se poursuit: Jean-Luc Vanraes (Open Vld) a annoncé dimanche qu’il renonçait à sa fonction de président du CPAS d’Uccle, bien que, selon lui, il n’ait rien à se reprocher. L’information n’est toutefois pas une réelle surprise alors que des discussions sont en cours sur une recomposition du collège ucclois après l’annonce samedi de la démission du bourgmestre Armand De Decker (MR).

Selon les statuts de la société régionale d’investissement de Bruxelles, rapportés par RTL-TVi, M. Vanraes ne pouvait pas cumuler son mandat de vice-président du comité de direction de l’institution avec une autre fonction. Samedi soir, il avait indiqué à RTL-TVi que si l’interdiction de cumul venait à être confirmée juridiquement, il renoncerait à la présidence du CPAS. Autre élément épinglé, Jean-Luc Vanraes, homme aux multiples mandats rémunérés, perçoit des émoluments qui dépassent les 300.000 euros, en dépit de la règle plafonnant ceux-ci à 150% du traitement parlementaire.

Jean-Luc Vanraes estime que cette règle ne s’applique pas alors qu’il siège à titre privé à la SRIB. Il rappelle que sa nomination a été validée à deux reprises par le conseil d’administration de la SRIB, organisme qu’il a rejoint fin 2013 après avoir quitté le parlement bruxellois en renonçant à toute indemnisation. Cette version est contredite par le vade-mecum du parlement bruxellois. Jean-Luc Vanraes dit démissionner « la mort dans l’âme » par respect pour une institution, le CPAS d’Uccle, qu’il ne souhaite pas voir affaiblie. Précédemment, Jean-Luc Vanraes avait été brièvement ministre du gouvernement bruxellois, reprenant les charges du Budget et des Finances laissées vacantes par le chef de file des libéraux flamands bruxellois Guy Vanhengel aspiré au gouvernement fédéral. (Belga)

Partager l'article

18 juin 2017 - 18h32