Grève au service propreté d’Ixelles: le collège veut résoudre les problèmes matériels

Viviane Teitelbaum - Belga

Le piquet de grève tenu par près de 70 travailleurs du service de la propreté devant la maison communale à Ixelles a été levé en fin de matinée vendredi. La grève, sous couvert d’un préavis, durera toute la journée. La bourgmestre Dominique Dufourny (MR) a reçu l’ensemble des personnes mobilisées avec les échevins en charge du Personnel, des Transports, de l’Économat et de la Propreté publique. Une réunion d’évaluation est prévue dans un mois.

Les problèmes matériels ont notamment été entendus et le collège essayera de les résoudre. “On se dirige vers une meilleure communication avec les différents membres du collège”, a commenté Alain Happaerts, délégué permanent CSC. Face aux problèmes matériels persistants, les syndicats avaient rapporté un agacement des travailleurs concernant l’achat de poubelles qui remercient les passants de les employer.

“Je viens de parler à toute l’équipe et personne n’a en soi de problème avec ces poubelles”, estime Viviane Teitelbaum, échevine de la Propreté (photo). “À la Ville de Bruxelles, il y en a beaucoup plus. Nous, on en a acheté quatre et on comptait encore en acheter une dizaine. Il y a eu un problème avec leur placement. J’avais demandé à ce que les chefs de dépôts décident de leurs emplacements car ils connaissent le terrain. Quelqu’un de la hiérarchie a fait autrement, mais on va les déplacer là où les chefs de dépôt le conseillaient. Les corbeilles existantes doivent être remplacées car elles ne sont plus adaptées. Ces poubelles intelligentes se déversent directement dans les camions. Les travailleurs n’auront plus à soulever les sacs. À terme, c’est intéressant pour la pénibilité du travail.”

Les travailleurs se sont par ailleurs plaints d’une ingérence de l’échevine, accusée d’attribuer directement des tâches au personnel. “Les mails en cause que j’ai envoyés ont été rédigés selon ce que le directeur du service demandait”, répond Viviane Teitelbaum. “Je passe toujours par la ligne hiérarchique. Il y a donc eu des choses inexactes colportées à mon sujet au sein des travailleurs.” (Belga)

Partager l'article

19 mai 2017 - 13h49