Émeutes à Bruxelles : Philippe Close défend sa police et affirme qu’il y aura “bientôt” des poursuites

Philippe Close, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, était notre invité sur le plateau de BX1 dans le journal de 12h30.

Les rixes qui ont éclaté samedi soir à Bruxelles après la qualification de l’équipe nationale marocaine à la prochaine Coupe du monde de football ont impliqué quelque 300 personnes et fait 23 blessés, dont 22 policiers. Deux voitures ont été incendiées, plusieurs magasins ont été pillés, tandis que des installations prévues pour les Plaisirs d’hiver ont été saccagées.

Aucune interpellation n’a eu lieu, mais la Ville de Bruxelles a promis des sanctions. Le bourgmestre Philippe Close affirme qu’il y aura “bientôt des poursuites” grâce “aux images des caméras de surveillance et de la population”. Il promet des indemnisations pour les seize commerces victimes des “vandales”. “Mon rôle en tant que bourgmestre est de ramener l’ordre”, se défend-il.

“On n’espère jamais que cela dégénère, on espère que le football reste une fête ! Mais je pense que la police a fait son job. On avait mobilisé dès 19h30, avec plusieurs pelotons mobilisés”, affirme le bourgmestre, défendant la zone de police Bruxelles-Capitale Ixelles face aux critiques de mauvaise préparation devant ces événements malheureux. Il confirme également que des réunions vont être prévues avec les autres bourgmestres de la Région bruxelloise pour préparer la prochaine Coupe du monde de football, en juin 2018. (avec Belga)

Le rappel des faits

  • Interview de Murielle Berck dans le 12h30.

Partager l'article

13 novembre 2017 - 16h30