Crise politique: “Pour de nouvelles majorités parlementaires, ça peut bouger à partir de septembre” explique Ecolo

Ecolo chairman Patrick Dupriez and Ecolo co-chairwoman Zakia Khattabi speech at a summer meeting for the September rentree of Ecolo French-speaking green political party, in Massembre domain in Heer, Saturday 27 August 2016. BELGA PHOTO ANTHONY DEHEZ

L’agenda d’Ecolo ne prévoyait plus de rencontres avec d’autres présidents de parti, après le renoncement des Verts jeudi à engager des négociations gouvernementales avec l’axe MR-cdH, précisait-on vendredi dans l’entourage de la présidence d’Ecolo.

“On quitte la logique des présidents de partis. Le but est désormais d’avancer sur des textes parlementaires”, a indiqué à Belga une porte-parole du parti. Les Verts veulent toujours engranger des avancées en termes de gouvernance. Ils utiliseront les vacances parlementaires pour dresser un état des lieux, libeller des propositions différemment ou en produire de nouvelles. Des réunions pourraient donc avoir lieu pour des majorités parlementaires. “Ça peut bouger à partir de septembre”, indiquait-on. (Belga)

Partager l'article

14 juillet 2017 - 14h03