Coupable de faux et d’escroquerie, le député Christian Van Eyken obtient une suspension du prononcé

Christian Van Eyken

Le tribunal correctionnel de Bruxelles a reconnu, lundi, le député Christian Van Eyken et son ex-collaboratrice, Sylvia B., tous deux coupables de faux et d’escroquerie. Il leur a accordé la suspension simple du prononcé de la condamnation.

Christian Van Eyken, le seul député francophone du parlement flamand, et Sylvia B., son ancienne attachée parlementaire, ont été reconnus coupables d’avoir falsifié le diplôme de celle-ci afin qu’elle puisse toucher un salaire plus élevé lorsqu’elle exerçait sa fonction auprès de Christian Van Eyken. Sylvia B. avait reconnu les faits tandis que Christian Van Eyken avait nié toute implication. Le tribunal leur a accordé à tous les deux la suspension du prononcé de la condamnation.

Le seul député francophone au Parlement flamand , ainsi que son ancienne collaboratrice parlementaire, sont également prévenus d’avoir assassiné le mari de Silvia B, Marc Dellea en juin 2014 à Laeken.

L’homme avait été tué d’une balle dans la tête dans son appartement. L’enquête avait mené à Sylvia B, épouse de la victime et amante de Christian Van Eyken. Début 2017, l’instruction était bouclée et l’enquête transmise au parquet. Le Parlement flamand avait décidé de lever l’immunité de Christian Van Eyken.

Partager l'article

22 mai 2017 - 10h27