Colruyt et Delhaize retirent des œufs de leurs rayons suite à une possible contamination par un insecticide

20060418 - NANDRIN, BELGIUM : Eggs are pictured , Tuesday 18 April 2006, during a visit of Federal Minister of Agriculture Sabine Laruelle to CoQard society in Nandrin.  BELGA PHOTO JOHN THYS

Les supermarchés Colruyt et Delhaize ont retiré préventivement certains œufs des rayons en Belgique, après qu’une légère concentration d’une substance toxique, le fipronil, a été détectée dans des produits en provenance des Pays-Bas. Il s’agit de mesures de précaution: aucun des produits ne fait courir de risque pour la santé.

Un nombre limité d’œufs, provenant d’un fournisseur, ont été retirés des rayons chez Colruyt durant ces deux dernières semaines, a indiqué le porte-parole Hanne Poppe. « Il s’agit, au total, d’1% du nombre d’œufs qu’on vend normalement sur une semaine. » Delhaize, pour sa part, a retiré préventivement mercredi matin une référence d’œufs de sa marque 365, a indiqué le porte-parole Roel Dekelver. Il s’agit d’une boîte de douze oeufs medium, qui pourraient contenir une trop haute teneur en fipronil. La mesure a été recommandée par l’Agence fédérale pour la sécurité de la chaîne alimentaire (Afsca), a-t-il souligné, sans qu’il n’y ait pour autant de danger pour la santé. « Tous les autres œufs des magasins Delhaize sont donc surs à consommer. »

Pas de rappel chez Carrefour et Lidl

Dans les filiales belges de Carrefour, aucun oeuf n’a subi de rappel, bien qu’un lot d’une variété d’oeufs sur les 25 vendus ait été retiré des rayons pour analyse, a précisé le responsable communication Baptiste van Outryve. Il est ressorti des analyses qu’il n’existait aucune risque sanitaire. Lidl, qui ne vend que des oeufs d’origine belge, travaille également en étroite collaboration avec ses fournisseurs et l’Afsca. Il y a deux jours, cette dernière lui a d’ailleurs recommandé, après analyses, de retirer un lot limité d’œufs qui présentaient une teneur limitée de fipronil. Aldi Belgique n’était pour l’instant pas joignable pour préciser si des produits avaient été retirés de ses rayons.

« Pas nécessaire de procéder à un rappel »

Les œufs contaminés au fipronil, un insecticide utilisé dans les élevages néerlandais dans un traitement contre le pou rouge, ont d’abord été décelés dans certaines entreprises aux Pays-Bas. La substance toxique a également été détectée en Allemagne et en Belgique, mais en petites concentrations, largement en dessous des valeurs seuils convenues au niveau européen. « Il n’est donc pas nécessaire de procéder à un rappel des oeufs commercialisés en Belgique, comme cela a dû être effectué aux Pays-Bas et en Allemagne », avait toutefois déclaré l’Afsca jeudi. « Aux Pays-Bas, les concentrations pourraient avoir un impact direct sur la santé, selon les normes européennes. Un large rappel y a dès lors été mené », a indiqué Katrien Stragier de l’Afsca.

Les consommateurs néerlandais ont également été priés de ne pas consommer les oeufs des lots contaminés et de les ramener en magasin. « Si les analyses en cours en Belgique devaient livrer des résultats signifiant également un danger pour la santé, nous effectuerions également un tel rappel », a confirmé Mme Stragier.

(Belga, photo Belga/John Thys)

Partager l'article

04 août 2017 - 18h00