Près de 2.500 personnes ont manifesté à Bruxelles pour une vraie justice migratoire

Environ 2.500 personnes, selon les organisateurs, se sont rassemblées samedi après-midi à la gare du Nord à Bruxelles pour réclamer une vraie justice migratoire. Les manifestants ont dénoncé les opérations policières qui sont menées régulièrement au Parc Maximilien à Bruxelles où de nombreux migrants se sont installés, mais aussi le manque de réponses dans le dossier du décès de la petite Mawda, fille de migrants victime d’une balle tirée par la police.

Les manifestants se sont réunis à la gare du Nord à Bruxelles samedi vers 14h00, et ont ensuite marché jusqu’à la place du Nouveau Marché aux Grains où des représentants de diverses associations ont pris la parole.

La manifestation s’est terminée vers 16h15.

A l’initiative de la plateforme Coordination des sans-papiers et du rappeur Code Rouge, quelque 2.500 personnes, dont des représentants d’environ 70 associations, s’étaient rassemblées pour réclamer justice pour Mawda, déplorant que l’enquête n’avance pas, huit mois après les faits. Mawda, âgée de 2 ans, fille de migrants kurdes, avait été tuée par balle dans le cadre d’une course-poursuite avec la police, en mai 2018.

“Les politiques anti-migratoires du gouvernement Michel-Jambon-Francken sont meurtrières jusque sur nos routes et le resteront même avec un autre gouvernement si nous ne faisons rien. En mai dernier, presque 20 ans après l’assassinat de Semira Adamu, la petite Mawda (2 ans) était tuée par des tirs policiers alors qu’elle et sa famille fuyaient pour trouver un avenir meilleur. L’enquête n’avance pas et nous exigeons justice pour Mawda et sa famille”, estiment les organisateurs de la manifestation.

Les manifestants ont également réclamé la “condamnation systématique des violences racistes, patriarcales et policières commises par l’Etat belge” et la fin des “rafles”, des opérations policières destinées à arrêter des migrants.

Ils ont aussi revendiqué la suppression des centres fermés, la régularisation de toutes les personnes sans-papiers, la fin des poursuites pour les personnes ayant hébergé ou aidé des migrants et des aides pour tous les migrants arrivant sur le sol belge.

Belga. Vidéo/Belga

Partager l'article

12 janvier 2019 - 19h20