Découvrez   

Watermael-Boitsfort: l’avenue des Coccinelles trop étroite pour les bus, les riverains et la commune s’en plaignent

Les riverains de l’avenue des Coccinelles à Watermael-Boitsfort sont parfois mis au service pour faire la circulation dans leur rue. En cause, la déviation du T-bus 8 le temps que les travaux sur le tronçon du tram 8 se terminent entre les arrêts Marie-José et Hippodrome de Boitsfort. Si la situation est temporaire, elle risque de se pérenniser avec l’arrivée, dès 2021, du bus 42.

C’est le même scénario matin et soir aux heures de pointe sur l’avenue des Coccinelles à Watermael-Boitsfort. On découvre sur les images filmées par Yvan Hubert, riverain du quartier, une avenue étroite à double sens où deux bus ne peuvent pas passer en même temps. Une situation surprenante qui pousse les citoyens à faire la circulation en guidant le chauffeur dans sa marche arrière. Les places de parking de chaque côté de la chaussée rendent l’opération d’autant plus compliquée. La manœuvre, qui se fait sur 250 à 300 mètres, permet enfin de laisser passer les deux bus de la Stib coincés.

« Ce sont des scènes quotidiennes dans le quartier », nous confie Yvan Hubert, riverain et candidat Défi aux dernières élections. « Les habitants sont tous en faveur du développement des transports en commun, mais quand celui-ci est bien pensé. Il faut trouver des solutions pour proposer le service aux usagers, mais également rendre le projet stable pour les habitants ».

Un tronçon du tram 8 en travaux

Fin septembre, le tram 8 est inauguré à Bruxelles pour remplacer le tram 94, mais tous les travaux ne sont pas terminés pour autant. C’est le cas des voies de l’avenue de la Forêt entre les arrêts Boondael Gare et Hippodrome de Boitsfort. Ce chantier obligeait l’interruption de la ligne de tram 8 entre les arrêts Marie-José et Hippodrome de Boitsfort, ainsi que l’instauration depuis février 2018 d’un bus navette pour compenser. Problème : la voirie n’est pas adaptée à une telle circulation, notamment aux heures de pointe. Les différents travaux qui ont cours actuellement dans le quartier (avenue de la Forêt, avenue Franklin Roosevelt, avenue du Pérou…) provoquent une congestion de la circulation et privent les riverains de places de stationnement.

Cette situation devrait prendre fin le 11 décembre, avec la mise sur les rails complète du tram 8. Pour autant, les riverains restent inquiets, un nouveau bus devrait bientôt passer dans leur rue.

Une pétition citoyenne et une motion du conseil communal contre le bus 42

Ce ne sont pas les premiers bus à passer dans l’avenue des Coccinelles. Dans les années 80’ déjà, un bus empruntait cet itinéraire. Suite à la récurrence d’incidents liés à l’implantation de cette ligne, la Stib avait abandonné le trajet. Des travaux réalisés en juin 2011 ont rendu la voirie de l’avenue des Coccinelles plus étroite encore, ce qui n’a pas dissuadé la Stib et la Région bruxelloise d’inclure dans le plan bus 2018, le passage de la ligne 42 sur cette même artère.

Face à cette décision, le conseil communal de Watermael-Boitsfort a voté le 18 septembre dernier, une motion demandant à Rudy Vervoort, Ministre-Président de la Région, au Ministre de la Mobilité, Pascal Smet et au président du conseil d’administration de la Stib « que soient recherchées d’urgence toutes solutions alternatives pour garantir un transport en commun de proximité, en concertation avec les riverains », tout en s’opposant au retour d’une ligne de bus dans l’avenue des Coccinelles. Les autorités communales soulignent également qu’un tel réaménagement risque de réduire l’offre de stationnement, « que le passage des bus engendre des dégâts aux voitures en stationnement », tout en augmentant l’insécurité des cyclistes qui empruntent les pistes cyclables sur la chaussée.

De son côté, le comité de quartier a lancé une pétition allant dans le même sens, avec comme argument principal que le quartier est déjà bien desservi, avec le tram 94 (arrêts Coccinelles et Boondael), le bus 41 (arrêts Futaie, Dries et Bien Faire) et les gares de Boondael et Boitsfort, sans compter les futurs arrêts du tram 8.

Afin de répondre à ces différentes inquiétudes, une étude de mobilité est en cours entre la société de transports en commun, Bruxelles Mobilité et les autorités communales, nous assure de son côté Cindy Arents, porte-parole de la Stib. Cette étude a pour but de réfléchir aux solutions à mettre en place d’ici la mise en œuvre de la ligne 42 prévue pour 2021.

Marine Guiet

 

 

Partager l'article

28 novembre 2018 - 17h52
Modifié le 28 novembre 2018 - 17h53