Viol suspecté sur un enfant à Schaerbeek : une centaine de parents en colère devant l’école

Une enquête est ouverte pour suspicion d’agression sexuelle sur une enfant de 4 ans, scolarisée à l’école communale numéro 1 de Schaerbeek, située rue Josaphat, a indiqué sans plus de précisions le parquet de Bruxelles, confirmant des allégations publiées sur les réseaux sociaux. La RTBF a détaillé les circonstances des faits, que l’échevin schaerbeekois de l’Instruction publique Michel De Herde a en partie confirmés.

  • Reportage de Thomas Dufrane et Frédéric De Henau

La mère est allée chercher son enfant à l’école vers 15h15 jeudi et s’est présentée à nouveau vers 16h à l’école alertant de la présence de sang dans la culotte de sa fille, a expliqué l’échevin. La direction a immédiatement averti l’infirmière scolaire et les autorités communales. Ils ont ensemble décidé d’objectiver cette affaire en envoyant la petite fille à l’hôpital Paul Brien à Schaerbeek pour examen. Un premier constat médical a été effectué. La famille a ensuite été orientée vers le CHU Saint-Pierre, spécialisé en la matière.

Les médecins ont décidé de contacter la police, étant donné que des signes anormaux avaient été détectés. Les parents ont porté plainte et le dossier a été transmis dans la nuit à la police de Schaerbeek. Le parquet de Bruxelles a été saisi et une série de devoirs d’enquête sont exécutés depuis ce vendredi matin. La petite fille est actuellement toujours hospitalisée à l’hôpital Saint-Pierre. La RTBF a de plus avancé que l’enfant avait les joues gonflées et était anormalement endormie. Elle aurait dormi pendant la journée alors qu’elle ne fait jamais la sieste à l’école d’habitude.

L’échevin ne confirme pas ces dernières informations. Il précise qu’il n’est pas encore établi que la possible agression ait eu lieu au sein de l’établissement scolaire. Une communication par écrit sera faite ce vendredi en direction des parents d’élèves, a précisé l’échevin. Une réunion pourrait être organisée d’ici lundi si les autorités communales disposent d’informations supplémentaires à communiquer. Un surveillant scolaire supplémentaire a été affecté à l’établissement dès ce vendredi matin. Michel De Herde explique que la commune a demandé à la direction de l’école d’ouvrir une enquête administrative pour retracer la journée de la petite fille et fournir la liste du personnel présent jeudi aux enquêteurs de la police.

200 personnes devant l’école

En attendant, ce lundi, les parents étaient nombreux à manifester devant l’établissement. Environ 200 personnes se sont rassemblées ce matin, pour réclamer justice face ux soupçons de pédophilie.

On veut la justice! “, criaient lundi les manifestants devant l’école. “On a attendu des réponses vendredi mais aucune explication n’est venue“, déplore ce père de deux enfants dont l’aînée, inscrite à l’école communale, est restée à la maison en attendant que lumière soit faite sur les faits. Il a pris part au rassemblement à la suite d’une vidéo partagée sur Facebook par “un ami candidat aux élections“.

Plusieurs manifestants se montrent prudents et disent attendre “la confirmation ou non du viol“. “On essaie de ne pas paniquer mais on ne sait rien“, acquiesce cette mère de trois enfants. “Tant qu’on ne saura pas ce qu’il se passe, ce sera comme ça tous les jours“, enchaîne une autre en désignant la foule.

Une dizaine d’agents a été mobilisée pour fermer la rue à la circulation et assurer la sécurité des enfants, en maintenant notamment hors de l’établissement les parents en colère qui se pressent aux portes de l’école.

Avec Belga – Photo: BX1

Partager l'article

29 avril 2019 - 18h00