Découvrez   

Le service de voitures partagées DriveNow perd de l’argent et accuse les voitures de société

Dans le quotidien L’Écho de ce mercredi, le CEO de DriveNow Belgium Christian Lambert affirme que les voitures de société représentent un frein pour la croissance de l’utilisation des voitures partagées de l’entreprise à Bruxelles.

Le service de voitures partagées DriveNow ne semble pas se porter au mieux, selon L’Écho. Le quotidien rapporte que DriveNow a perdu 3,25 millions d’euros en 2017, soit 900.000 euros de plus qu’initialement anticipé. Si l’entreprise espérait obtenir une rentabilité d’ici fin 2018, celle-ci est désormais remise à 2020 ou 2021.

Malgré tout, Christian Lambert, CEO de DriveNow Belgium, se veut rassurant : “On a de la chance d’avoir un actionnaire qui voit ça comme un projet de long terme”, explique-t-il. “Avec 60.000 clients qui effectuent en moyenne 4 trajets par mois, nous serons rentables”. Alors que le service compte actuellement plus de 26.000 clients enregistrés, trois ans après son lancement en juillet 2015.

Ce qui pose le plus problème, selon Christian Lambert, c’est la croissance de l’utilisation de ces voitures partagées, qui serait selon lui bloquée par les voitures de société largement présentes en Belgique. Il estime notamment que le service de voitures partagées devrait être inclus dans le budget mobilité proposé par le gouvernement fédéral, même dans le cadre d’un trajet personnel.

À plus court terme, le patron de DriveNow pense pouvoir diminuer la perte 2018 de 500.000 à 600.000 euros pour la porter à 2,75 millions. Avec l’espoir que le secteur des voitures partagées touche plus de 100.000 clients à moyen terme.

Gr.I. – Photo : DriveNow

Partager l'article

08 août 2018 - 12h56
Modifié le 08 août 2018 - 12h56