Découvrez   

Proximus envisage de quitter ses deux tours du Quartier Nord

À l’occasion de la présentation des chiffres du dernier trimestre, le directeur général de Proximus, Guillaume Boutin, a annoncé que “les deux tours ne sont peut-être plus idéales et plus en lien avec notre nouvelle réalité“, indique L’Echo.

En effet, près de 85% du personnel de la compagnie est aujourd’hui en télétravail. “Notre manière de travailler s’est inversée avec comme nouvelle norme le travail à domicile et la possibilité de se rendre au bureau quand cela est nécessaire. C’est le cas maintenant, et ce le sera encore après la pandémie“, a ainsi indiqué le CEO de Proximus à nos confrères.

Ainsi, Proximus évalue actuellement “le meilleur scénario d’un point de vue immobilier pour créer, à Bruxelles, un vrai ‘Campus Proximus’ : plus petit, plus vert, et mieux adapté à la collaboration et aux contacts formels ou informels“, ajoute Guillaume Boutin.

Actuellement, environ 700 collaborateurs travaillent, au maximum, dans les célèbres deux tours du Quartier Nord. Avant la crise, cela pouvait grimper jusqu’à 6.000 collaborateurs.

Le directeur général de Proximus indique, cependant, que le processus de relocalisation devrait prendre des mois, voire des années.

Le siège voisin d’Euroclear déjà en vente

À quelques centaines de mètres de là, sur le boulevard Albert II, le siège bruxellois d’Euroclear est actuellement mis en vente, indique également L’Echo. Mais contrairement à Proximus, l’idée ici est qu’Euroclear continue à occuper les lieux, malgré le changement de propriétaire.

La transaction est évaluée à 170 millions d’euros.

► Notre dossier : L’immobilier de bureaux bruxellois, aussi impacté par la crise sanitaire

ArBr – Photo : Belga

Partager l'article

31 octobre 2020 - 12h19
Modifié le 31 octobre 2020 - 12h19