La police de Bruxelles-Ixelles ne veut pas de tentes au parc Maximilien

Dans une interview accordée à la Dernière Heure, le chef de la zone de police Bruxelles-Ixelles, Michel Goovaerts, confirme sa volonté de ne pas laisser s’installer un deuxième Calais dans le parc Maximilien.

Pour lui ainsi que pour le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS), il est très important de ne pas laisser les associations et les migrants installer des tentes dans le parc pour ne pas créer un campement durable comme celui de Calais. “On refuse une installation. On ne l’autorise pas non plus dans les quartiers et blocs autour. Mais le plus important, pour nous, c’est de lutter contre les criminels multirécidivistes en situation irrégulière”, précise le chef de corps.

Une police à bout de souffle

Pour lui, un autre problème urgent à gérer est la fatigue des policiers. Il demande l’arrivée rapide de 200 agents supplémentaires comme le prévoit le budget alloué par les communes. Il souhaite que le fédéral accélère les procédures de recrutement.

La Rédaction/crédit:Belga

Partager l'article

19 septembre 2018 - 08h30