Un passeur arrêté à Bruxelles pour des faits de vol sur des migrants

Sur base de plaintes de deux migrants irakiens pour vol sous la menace avec un couteau à bord d’un camion faisant faussement route vers le Royaume-Uni, la division “Trafic d’Etres Humains” de la police judiciaire fédérale de Bruxelles a procédé le 9 janvier à l’arrestation d’un suspect sur le territoire bruxellois, a indiqué mercredi le parquet de Bruxelles.

Un deuxième suspect a été arrêté le lendemain, le 10 janvier, sur demande de la justice belge par la police néerlandaise. Ce dernier a été renvoyé jeudi dernier vers la Belgique. Les deux individus ont été présentés devant un juge d’Instruction à Bruxelles, qui a délivré un mandat d’arrêt pour chacun des deux suspects.

Les deux personnes de nationalité irakienne se sont présentées à la police locale de Bruxelles Capitale-Ixelles le 19 septembre 2018. Elles ont déclaré avoir fait l’objet de menaces avec un couteau par des trafiquants d’êtres humains, qui les avaient placées auparavant sur un camion.

La police locale de Bruxelles-Ixelles a avisé la division trafic d’êtres humains de la police judiciaire fédérale de Bruxelles, qui a directement repris le dossier. De l’audition des victimes, il est apparu qu’elles avaient été placées sur un mauvais camion, qui ne faisait pas route vers le Royaume-Uni, par deux trafiquants d’êtres humains. Les deux victimes ont alors réclamé le remboursement du montant payé.

C’est à ce moment qu’elles auraient fait l’objet de menaces avec un couteau. Après l’audition, la procédure d’accueil et de prise en charge des victimes a été initiée.

L’enquête a permis d’identifier et de localiser les deux suspects. L’un d’eux a été localisé à proximité du site Tour & Taxis. Le second était parti aux Pays-Bas, où il avait demandé asile. Une coopération entre les services de police des deux pays a été mise en place.

Belga

Partager l'article

23 janvier 2019 - 17h49