Découvrez   

Parlement francophone bruxellois : 10 000 citoyens invités à participer aux débats en 2021

Magali Plovie - Présidente Parlement francophone Bruxellois - Belga Eric Lalmand

10 000 résidents bruxellois de plus de 16 ans vont être tirés au sort pour participer aux débats du Parlement francophone bruxellois, annonce la présidente de l’assemblée, Magali Plovie (Ecolo), dans La Libre.

Dès janvier 2021, 10 000 citoyens bruxellois de plus de 16 ans pourraient recevoir dans leur boîte aux lettres une missive du Parlement francophone bruxellois les informant qu’ils ont été choisis pour participer à un débat de société au sein de l’assemblée des députés de la Cocof (commission communautaire française). Ces sujets seront ainsi débattus par les citoyens aux côtés des parlementaires, indique Magali Plovie (Ecolo), présidente du Parlement francophone bruxellois, dans La Libre. “Toutes les thématiques, qu’elles soient éthiques, économiques, sociales, environnementales ou encore budgétaires, peuvent être abordées au sein de cette commission délibérative mixte”, ajoute-t-elle.

Si le citoyen souhaite participer à ce débat, il pourra répondre au Parlement francophone bruxellois, ce qui lui permettra de participer à un second tour de tirage au sort. Ce tirage sera basé sur divers critères de sélection (langue, genre, profession, niveau socio-économique…) pour permettre d’obtenir un échantillon de citoyens représentatif de la population bruxelloise.

Trois commissions par an

Au final, ce sont 45 Bruxellois qui seront sélectionnés pour débattre avec 15 députés, chargés de débattre sur une problématique donnée. Trois commissions délibératives mixtes de ce type auront lieu chaque année. Elles seront encadrées par un comité d’accompagnement composé, pour partie, d’académiques.

Les thématiques discutées pourront émaner des parlementaires ou des citoyens, si ceux-ci recueillent au minimum 1 000 signatures de Bruxellois. Cette thématique doit toutefois être une question “ouverte qui ouvre le débat”, et non une question qui peut être répondue seulement par un “pour ou contre”. Et si la proposition citoyenne est refusée par les parlementaires, ces derniers doivent motiver leur décision.

Si la proposition citoyenne est acceptée, quatre jours de débats sont prévus (sur quatre samedis, avec un défraiement de 34 euros par jour pour chaque citoyen) : un jour d’information, un jour d’auditions, un jour de débat et un jour de vote. Ce vote sera public et décisionnel pour les 15 députés, et secret et consultatif pour les 45 citoyens. Ces derniers seront en outre invités à commenter ce que font les députés de leur proposition, six mois plus tard.

Gr.I. – Photo : Belga/Eric Lalmand

Partager l'article

10 juillet 2020 - 12h01
Modifié le 10 juillet 2020 - 12h01