Le Parlement bruxellois souhaite élargir la zone MTB (Métro-tram-bus) aux gares de la périphérie

Une proposition de résolution a été approuvée à l’unanimité en ce sens lundi en Commission de l’Infrastructure du Parlement bruxellois. L’objectif est notamment de diminuer les tarifs pratiqués pour les trains, actuellement dissuasifs.

La proposition demande au ministre bruxellois de la Mobilité Pascal Smet (SPA) d’entamer rapidement des pourparlers avec les autres opérateurs de transports en commun, De Lijn, TEC et la SNCB, afin d’élargir la zone MTB aux 16 gares SNCB situées dans l’immédiate proximité de la Région bruxelloise, à savoir notamment Ruisbroek, Grand-Bigard, Linkebeek ou encore Bruxelles-Airport. Les abonnements SNCB combinés avec la STIB n’offrent aucune alternative aussi attirante qu’un abonnement général urbain MTB, dont le prix s’élève à 55,50 euros par mois ou 583 euros par an, expliquent les députés signataires Défi, PS, CDH, SPA, Groen, Ecolo, Open VLD, CD&V et MR.

“Un abonnement scolaire pour un trajet qui traverse la frontière régionale coûte entre 49 euros et 70 euros plus cher pour les gares situées juste au-delà de la frontière régionale, comme Linkebeek, Grand-Bigard ou Rhode-Saint-Genèse, et bien plus encore pour les gares situées au-delà de 5 km de Bruxelles. À cet abonnement, il faut ajouter alors l’abonnement STIB. Il est consternant de voir qu’un trajet intrabruxellois de 15 km coûte moins cher qu’un trajet de 2 km lorsque les deux gares sont séparées par la frontière régionale”, souligne le chef de groupe Défi au Parlement bruxellois Emmanuel De Bock.

 

J. Lr.

Partager l'article

16 avril 2018 - 17h37