Maxime Michiels démissionne de la présidence de la FEF

À la tête de la Fédération des étudiants francophones (FEF) depuis août dernier, Maxime Michiels a décidé de quitter prématurément ses fonctions, a-t-il indiqué jeudi après-midi, confirmant une information de la RTBF.

La FEF va très bien, mais il y avait des tensions interpersonnelles dans l’équipe qui font qu’on ne sait plus travailler ensemble. Pour pacifier la situation, il faut passer par une mise à plat, c’est-à-dire ma démission, laquelle entraîne automatiquement un renouvellement du Bureau de la FEF“, a déclaré Maxime Michiels. “Ce n’est pas une décision qui a été facile à prendre, mais je pense que c’est la meilleure décision dans l’intérêt de la FEF…“, a-t-il poursuivi.

Ce choix de démissionner, pris et annoncé il y a une dizaine de jours déjà en interne selon lui, a toutefois fuité jeudi vers la presse “par des personnes qui avaient manifestement envie de nuire à la FEF“, déplore toutefois Maxime Michiels, étudiant en master des sciences du travail à l’ULB. Cette annonce surprise intervient en effet alors que l’Unécof, organisation étudiante concurrente à la FEF, a fait savoir jeudi matin qu’elle mettrait fin en juin à ses activités, celle-ci ne satisfaisant plus aux critères de représentativité étudiante prévue par la législation communautaire.

La FEF, désormais unique organisation représentative des étudiants en Fédération Wallonie-Bruxelles, procèdera à l’élection de son nouveau président le 23 mars prochain.

Belga

Partager l'article

14 mars 2019 - 15h23