Mawda : la communication entre les policiers pointée du doigt

Les funérailles de Mawda auront lieu mercredi à Evere

Les policiers namurois qui poursuivaient la camionnette dans laquelle se trouvait Mawda, sa famille et d’autres réfugiés kurdes, le 17 mai dernier, savaient que des enfants se trouvaient à bord. Mais lorsque la police fédérale du Hainaut a pris le relais, il semble que cette information, pourtant cruciale, n’ait pas été transmise, rapporte ce jeudi la RTBF.

Les policiers hennuyers affirment ne pas avoir reçu de message en ce sens de la part de leurs collègues namurois. Citant une source policière anonyme, la RTBF évoque un problème de fréquences radio liée à la mise à jour du réseau Astrid, le réseau de communication utilisé par la police.

Cette question de la communication des policiers pendant la course poursuite du 17 mai est désormais entre les mains du comité P. La police des polices a ouvert une enquête dont les conclusions ne devaient être connues avant le mois de septembre.

Partager l'article

02 août 2018 - 19h45