Découvrez   

Les publicités au pochoir seront bientôt mieux régulées à Bruxelles

Le règlement régional d’urbanisme sera bientôt revu, à Bruxelles. Parmi les révisions, celles de la définition de la publicité. Elle devrait désormais intégrer, et donc réguler, les publicités alternatives, comme celles au pochoir (“clean tag”), rapporte la DH.

Outre la publicité sur les supports plus classiques, celle-ci se fait désormais, également, via des modes alternatifs. Parmi ceux-ci, les clean tag, soit des publicitaires réalisées au pochoir dans l’espace public, généralement sur les trottoirs.

Pour l’instant, ces réalisations ne sont pas considérées comme des publicités, et ne demandent donc pas de permis. Chaque autorité travaille donc à sa manière, “et les communes confrontées à ce type de publicité se sont donc trouvées jusqu’à présent dans l’inconnu, invoquant la modification du Règlement régional d’urbanisme pour clarifier les choses“, indique Julien Uyttendaele (PS), estimant que ce procédé doit être réglementé, notamment à cause de la multiplication non-contrôlée de ces publicités, la consommation d’eau nécessaire pour produire ces tags, et l’utilisation du nettoyeur haute pression nécessaire pour les réaliser.

Le député bruxellois socialiste a interrogé le secrétaire d’Etat à l’urbanisme, Pascal Smet (one.brussels) à ce propos. Ce dernier a confirmé qu’au sein du projet de révision du règlement, en cours de relecture avant une adoption en deuxième lecture, “la définition ainsi proposée par le glossaire est assez large, en ce qu’elle englobe tout type de format ou de technologie utilisé. Un exemple de ce qui est visé par le terme ‘technologie’ est la publicité par projection. Le clean tag pourrait donc entrer dans le champ d’application du titre relatif à la publicité”.

ArBr – Photo : Twitter (illustration)

Partager l'article

11 novembre 2020 - 12h43
Modifié le 11 novembre 2020 - 12h43