Découvrez   

Les policiers de la zone Bruxelles-Ixelles bientôt dotés de bodycams

Durant près de deux mois, la zone de police Bruxelles-Ixelles a testé 35 bodycams sur ses policiers. Après évaluation, le test est jugé positif, peut-on lire dans La Capitale. L’achat de telles caméras sera à l’ordre du jour du conseil de police en septembre, a déclaré le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close.

Sur les réseaux sociaux, les interpellations policières, filmées ou photographiées par les citoyens, sont de plus en plus contestées. “Les plaintes viennent a posteriori et ne donnent pas la possibilité de manière objective d’analyser rapidement les tenants et aboutissants afin d’apaiser les citoyens”, a indiqué le conseiller communal à la Ville de Bruxelles, Geoffroy Coomans (MR), à La Capitale.

Il a donc interpellé le bourgmestre de la Ville de Bruxelles, Philippe Close (PS). Le but ? Savoir ce qu’ont donné les tests du port de bodycams par des policiers durant plusieurs mois.

Ce système permet aux agents de police d’enregistrer une intervention grâce à une caméra sur leur uniforme. La vidéo peut être conservée pendant plusieurs mois en fonction de la situation ou de la procédure. En cas de plainte, les images peuvent alors être utilisées afin d’objectiver l’intervention/l’interpellation.

“Nous avons testé des bodycams durant deux mois et demi, du 10 février au 8 mars”, a déclaré le commissaire Moreels. “Le rapport final a été clôturé et nous estimons qu’un des appareils testés présente toutes les caractéristiques nécessaires pour notre zone de police.” Le commissaire précise que les bodycams ont été testées en intervention, dans les quartiers et en matière de roulage. Dans tous les cas, “le test est concluant.”

Philippe Close a toutefois précisé qu’il “est contraire à la loi sur le respect de la vie privée qu’on filme tout le temps. C’est donc le policier qui déclenche la caméra lors de certaines interventions.”

La zone de police envisage donc d’en acheter. Leur achat fera l’objet d’une réunion en septembre. Le test et l’achat de dashcams, à savoir des caméras installées dans les voitures de police, ne sont par contre pas à l’ordre du jour. “Elles sont moins efficaces dans les bâtiments et puis, quand les agents sortent du véhicule, ils ne sont pas toujours dans l’angle”, conclut Geoffroy Coomans.

A.V. – Photo: Belga

Partager l'article

20 août 2020 - 09h33
Modifié le 20 août 2020 - 09h33